Jean d'Ormesson

    Année de naissance : 1925 Nationalité : Français 354

A propos de l'auteur

Jean d'Ormesson est un romancier et chroniqueur français, membre de l’Académie française.

Jean Bruno Wladimir François-de-Paule Le Fèvre d’Ormesson est né le 16 juin 1925 à Paris VIIe.
Jean d'Ormesson est le fils d'André d'Ormesson, ambassadeur de France. Il passe son enfance au château de Saint-Fargeau, propriété appartenant à sa mère. Il passe également une partie de sa jeunesse en Bavière, de 1925 à 1933, puis en Roumanie et au Brésil à Rio de Janeiro.
Élevé par sa mère jusqu'à l'âge de 14 ans, il entre à 19 ans à l'École normale supérieure. Il obtient par la suite sa licence en lettres et histoire, et il est admis à l'agrégation de philosophie.

En 1950, il devient secrétaire général du Conseil international de la philosophie et des sciences humaines à l'UNESCO, puis en devient le président en septembre 1992.

De 1952-1971, il est rédacteur en chef adjoint, et membre du comité de rédaction depuis 1971, il réclame ennsuite le poste de rédacteur en chef de la revue Diogène (sciences humaines).
Il est plusieurs fois conseiller dans des cabinets ministériels et membre de la délégation française à plusieurs conférences internationales, comme celle de l'Assemblée générale des Nations unies en 1948.

En 1970, il est directeur du Figaro dont il rédigeait chaque semaine un article dans le supplément du dimanche.

Il écrit plusieurs romans dont le thème récurrent tourne autour de la méditation sur le temps qui passe, qui peut prendre parfois aussi l'allure d'un traité de vie : La Gloire de l'Empire, Dieu sa vie son œuvre, Histoire du Juif errant, La Douane de mer, Presque rien sur presque tout.

La dimension autobiographique est également très présente, en particulier dans Du côté de chez Jean, Au revoir et merci, Le Rapport Gabriel, C'était bien.

Il a été élu à l'Académie française, le 18 octobre 1973, au fauteuil 12, succédant à Jules Romains, mort le 14 août 1972.

 

C’est lui qui favorisera l'entrée sous la coupole de Marguerite Yourcenar, la première femme admise dans l'illustre compagnie en 1980.
Il répond à son discours de remerciement en 1981 et reçoit également Michel Mohrt en 1986 et Simone Veil le 18 mars 2010.
Il est doyen d'élection de l'Académie française depuis la mort de Claude Lévi-Strauss en 2009.

En 1982 il reçoit la Médaille de la Plume Française.

Citations

« La littérature, c'est une affaire entendue, est du chagrin dominé par la grammaire. » (Qu’ai-je donc fait)

La rédaction en parle

L'Histoire et la Littérature au Salon Histoire de Lire 2010

Ecrire l'histoire aujourd'hui?

Comment écrire l'histoire aujourd'hui? De spécialistes à passionnés, les auteurs réfléchissent à réveiller une discipline qui semblait un peu endormie avec le temps.

Jean d'Ormesson sera François Mitterrand au cinéma

Jean d'Ormesson entre dans la collection de La Pléiade

Jean d’Ormesson, le style et l'esprit

Le plus célèbre académicien de France, qui a publié une quarantaine d’ouvrages, revient en librairies avec « Je dirai malgré tout que cette vie fut belle » publié chez Gallimard, un an après son entrée

Jean D'Ormesson. Photo Wikipedia

Adieu et merci, Jean d'O.!

Jean d'Ormesson s'est éteint à 92 ans, au terme d'une vie flamboyante et accomplie.

Photo Wikipedia

Le discours de Jean d'Ormesson pour accueillir Simone Veil à l'Académie Française

Simone Veil vient de faire son entrée au Panthéon. Le 18 mars 2010, le regretté Jean d'Ormesson l'accueillait dans une autre demeure : l'Académe Française.

Les livres de l'auteur (354)

& aussi