Lire - Ecrire

Léonora Miano : l'ombre et la lumière de l'écriture

Léonora Miano qui avait reçu le prix Fémina 2013 pour son magnifique La saison de l'ombre (Grasset), revient avec un non moins magnifique Rouge impératrice (Grasset), figurant déjà dans la première liste du Goncourt 2019. Un récit dystopique qui inverse la question des migrations du point de vue d'une Afrique devenue terre prospère.... Rencontre avec une grande dame de la littérature qui nous parle de son bonheur d'écrire...

Léonora Miano sait nous captiver, plus exactement nous envoûter, avec sa langue poétique et inspirée. L'auteure franco-camerounaise choisit de changer de perspective avec Rouge impératrice (Grasseten situant son récit dans une Afrique future qui deviendrait terre prospère vers laquelle les anciens du "monde d'avant" cherchent un accueil à tout prix. Evoquer les migrants sous un angle inversé éclaire avec la force de l'évidence. La complexité des rencontres et des relations dans ce contexte est aussi porteuse de sens.  Léonora Miano poursuit son théâte d'ombres en plaçant son projecteur là où cela fait "sens". Dans Crépuscule du tourment (Grasset), elle évoquait ’un héritage douloureux  au Cameroun par la parole de quatre femmes qui s’adressent au même homme, unies par une ascendance difficile. Comment le tourment devient-il le ferment d’une famille ? Un texte magnifique qui avait confirmé  la puissance d’écriture de celle qui avait reçu le prix Femina en 2013 pour La saison de l’ombre, où elle déclinait son questionnement sur l'identité, la transmission sur fond de traite négrière en Afrique. L'auteure des Aubes écarlates (Plon) construit souvent ses livres comme un opus musical. Une recette qui a fait aussi le bonheur de Blues pour Elise (Plon), un swing littéraire qui nous plongeait alors dans l'intimité de cette France urbaine et colorée dont on parle parfois sans la voir véritablement, sans en rien en savoir. Léonora Miano répond à nos questions sur sa vie d'auteur et son bonheur d'écrire.

Viabooks : Avez-vous des rituels particuliers ou des habitudes lorsque vous écrivez ?

Léonora Miano : «Pas de rituel en tant que tel. Je travaille chez moi uniquement ».

Vous imposez-vous des quotas : « j’écris tant de signes/mots par jour » ?

L.M.: «Non, rien de tel… C’est un peu idiot, non ? Je n’ai pas de mal à écrire, et nul besoin de m’imposer un nombre de signes ».

Utilisez-vous l’informatique, une machine à écrire, un enregistrement vocal, des cahiers ou/et un stylo particuliers ?

L.M. : «Ordinateur et stylo»

Etes-vous adepte du premier jet ou de la longue réécriture ?

L.M. : « Les deux. Il faut un bon premier jet pour retravailler ».

Quand vous êtes-vous dit la première fois : « je suis écrivain » ?

L.M. : « Toujours pas. Ou depuis toujours. C’est un état intérieur, avant d’être un métier ».

Et qu’est-ce que cela signifie  pour vous d’être écrivain ?

L.M.  : «Je n’y pense pas. C’est comme respirer ».  

Vous sentez-vous appartenir à une famille d’écrivains et si oui laquelle ?

L.M. : «Une famille à créer »

Lisez-vous beaucoup, rapidement, en prenant des notes ? Et qu’utilisez-vous comme marque-page ?

L.M. : «Beaucoup. Lentement. Sans prise de notes. Le numéro de la page ».

Comment lisez-vous ? Uniquement par plaisir ou de manière très concentrée, voire professionnelle, pour mieux décortiquer le travail de l’auteur ?

L.M. : « Pas du tout de manière professionnelle, mais je suis formée à la théorie littéraire. Quand c’est nécessaire, ça aide ».

Comment choisissez-vous vos lectures : en lisant les critiques, en regardant les 4 e de couv’, en écoutant les conseils de proches, par hasard…

L.M.  : «En flânant dans les librairies, si je ne connais pas déjà l’auteur. Ne jamais se fier aux 4èmes de couverture… Lire la première page et voir si on est appelé par l’écriture »

Quel a été votre premier « choc » de lectrice ?

L.M.  : « Le Cahier d’un retour au pays natal de Césaire, puis La prochaine fois, le feu, de James Baldwin »

Que lisez-vous actuellement ?

L.M. : « Juliette Sméralda : Peau noire, cheveu crépu. Histoire d’une aliénation. Très intéressant ».

Avez-vous un livre de chevet-fétiche ?

L.M. : «Diable, non ! »

Vb: Offrez-vous souvent le même ouvrage à vos proches ? Lequel ?

L.M.  : « Non »

Leur offrez-vous les livres que vous avez écrits ? Attendez-vous qu’ils vous donnent leur avis ou préférez-vous ne pas le connaître ?

L.M.  : « Je les leur donne, et ils en font ce qu’ils veulent ».

Vous arrive-t-il de relire vos livres ? Lesquels ? Pourquoi ? Et qu’en pensez-vous ?

L.M. : « Jamais. Ils ne m’appartiennent plus »

Auriez-vous une question que vous souhaiteriez poser à un auteur (disparu ou vivant) ?

L.M.  : « Non »

A quoi ressemble votre bibliothèque ? Les ouvrages sont-ils rangés selon un classement particulier ? Déborde-t-elle ? A-t-elle une histoire ?

L.M. : « Elle est un peu partout. Par terre, sur des meubles. Le classement est thématique, mais souple ».

Vb: Que pensez-vous du livre numérique : Jamais pour vous ! Peut-être en voyage ? Pourquoi pas je me suis bien mis à l’iPod !

L.M. : « Jamais pour moi. »

> Léonora Miano, Crépuscule du tourment, Grasset
>Léonora Miano, La saison de l'ombre, Grasset

 

En savoir plus

>Visionner une vidéo dans laquelle Léonora Miano présente son livre Rouge impératrice
 

4.5
 

En ce moment

Olivier Barbarant lauréat 2019 du prix Apollinaire

Un peu de poésie dans notre monde de brutes !

Cultura et Librinova lancent le «pack Cultura» pour détecter et encourager les nouveaux auteurs

Cultura et Librinova lancent le « pack Cultura » pour détecter et encourager les nouveaux auteurs.

La maison de Céline à Meudon doit-elle être protégée ?

Après le décès survenu le 8 novembre de Lucette Destouches, veuve de l’écrivain Céline, quel sort réserver à l'ancienne maison de l'écrivain 

Foire du livre de Brive : du 8 au 10 Novembre 2019, près de 300 auteurs attendus

Chaque année la Foire du livre de Brive est le rendez-vous incontournable des écrivains et des amoureux des lettres.

Le TOP des articles

©Olivia Phélip 01
"Le Bal des folles"

Victoria Mas mène le bal de la saison littéraire

02
Éternellement vôtre

Lettera amorosa: le poème d'amour cosmique de Char

03
"La panthère des neiges"

Sylvain Tesson, lauréat du prix Renaudot 2019

04
Prix Femina pour "Par les routes"

Les jeux de l'auto-stop et du hasard de Sylvain Prudhomme

05
"Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon"

Jean-Paul Dubois, Goncourt 2019

& aussi