Le rationalisme de Spinoza

  • Année de publication : 1998
  • Chez :
  • Genres :
    Fiction
  • Nombre de page : 368 pages
  • Prix éditeur :
  • ISBN : B00V5UT83Y
  • Source : Amazon

Résumé

Qu’est-ce que comprendre un philosophe ? Est-ce découvrir la cohérence logique de ses affirmations ? Est-ce retrouver l’expérience métaphysique qui fut la sienne ?
Si le premier sens du mot « comprendre » est retenu, e philosophie ne semblera plus compréhensible que celle de Spinoza. Mais tout change si l’on s’efforce de retrouver l’expérience que traduit le système. Quel sens donner à l’idée d’un Dieu-Nature ? Comment parvenir à la connaissance du troisième genre ? Et quelle confiance accorder à la promesse spinoziste de nous conduire à la vie éternelle ?
C’est à de telles interrogations que ce livre veut répondre. Il étudie la genèse de l’Éthique, analyse les démarches par lesquelles ses principaux concepts ont été engendrés. Mais il ne faut pas chercher, à sa source, une volonté de réfutation. L’auteur ne s’est proposé qu’une fin : prenant au sérieux ce que dit Spinoza, il a tenté de découvrir en son œuvre une voie accessible à l’expérience humaine. Il avoue n’y être pas toujours parvenu.
Le sage de de l’Éthique « ne pense à rien moins qu’à la mort ». Le spinozisme ne peut donc se constituer qu’en excluant l’angoisse de notre disparition. On peut en conclure que l’idée de la mort est étrangère à la vérité. Si, au contraire, on tient cette idée pour constitutive de notre conscience, il faudra admettre que la raison ne peut suffire à expliquer l’homme. Sur ce point, on doit choisir.

Extraits & Citations (0)

Les avis sur ce livre (0)

A propos de l'auteur
Ferdinand Alquié
Ferdinand Alquié, né le 18 décembre 1906 à Carcassonne (Aude) et mort le 28 février 1985 à Montpellier (Hérault), est un écrivain et...
Du même auteur (116)

& aussi