Coup de chapeau

Le Maroc à l’honneur à Livre Paris

La délégation marocaine s'apprête à arriver à Livre Paris 2017. Invité d’honneur de cette 37e édition, le Maroc sera représenté par de nombreux auteurs qui animeront des rencontres littéraires et des animations liées à l'art de vivre. Le pavillon dédié à la littérature marocaine comprend plusieurs espaces et affiche une superficie totale de 450 m2. L’architecture du lieu est signée Tarek Oualalou. Cette participation se tiendra sous le thème du "Maroc à livre ouvert". Découvrez ce programme haut en couleurs.

Viabooks vous en dit plus sur le pays invité d’honneur de Livre Paris et sur la programmation qui l’entoure. Pour la première fois, le Maroc a les honneurs de la porte de Versailles. 

Mettre un pays en lumière, une tradition

Cette année, Livre Paris continue son tour du monde de la littérature, commencé en 1988, en accueillant le Maroc en pays invité d’honneur. Depuis la première édition du Salon du Livre de nombreuses nationalités ont foulé le tapis du salon, et parfois même plusieurs fois. C’est le Royaume Uni qui a inauguré cette tradition en 1988, suivi par l’Allemagne, l’Italie, les Etats Unis, le Japon, l’Inde, Israël, l’Argentine et plein d’autres. Cependant cette année est particulière puisque c’est la première fois depuis sa création qu’un pays du monde arabe et africain est mis en lumière par Livre Paris. Cette présence témoigne du dynamisme et de la richesse des échanges entre le Maroc et la France sur le plan éditorial et littéraire. Vincent Montagne, président du SNE a d’ailleurs exprimer son enthousiasme face à cette première dans un communiqué de presse : « Nous sommes très heureux et honorés que le Maroc ait accepté notre invitation. C’est la première fois, depuis sa création, que le Salon Livre Paris met à l’honneur la littérature et la culture d’un pays du monde arabe. C’est un symbole fort qui témoigne de la vitalité de la coopération culturelle entre nos deux pays. La littérature marocaine est immense et incroyablement dynamique. Nous mettrons tout en œuvre pour qu’elle soit mieux connue, et qu’elle rayonne en France bien sûr, mais également hors de nos frontières et notamment dans l’espace francophone. ». Cette volonté d’instaurer un pays d’honneur permet de découvrir ou redécouvrir une littérature spécifique. De nombreux évènements sont organisés pour permettre aux lecteurs de comprendre au plus près une littérature venue de loin. Vous pourrez également rencontrer des auteurs étrangers reconnus internationalement mais aussi de nouveaux talents émergents et prometteurs afin d’échanger sur la diversité et le dynamisme de la production littéraire du pays.

34 auteurs marocains présents

C'est une délégation de 34 auteurs marocains que l'on attend à Livre Paris le week end prochain. Des écrivains "reflets de la diversité et du dynamisme de la création littéraire contemporaine du Maroc". Ces 34 auteurs sont :  Mohamed Bennis, Lamia Berrada, Berca Bouthaina Azami, Bahaa Trabelsi, Mahi Binebine, Mohamed Nedali, Hassan Nejmi, Mohamed El Achâari, Mohamed Tozy Youssef, Amine Elalamy, Reda Dalil, Abdelfettah Kilito, Mohamed Loakira, Halima Hamdane, Youssef Fadel, Asma Lamrabet, Zakia Daoud, Leila Slimani, Tahar Ben Jelloun, Abdelatif Laabi, Kaoutar Harchi, Kebir Mustapha, Ammi Ali Benmakhlouf, Mohamed Berrada, Rachid Benzine, Abdellah Taïa, Mohamed Hmoudane, Fouad Laroui, Maï‐do Hamisultane Lahlou, Maria Guessous, Zakia Iraqui Sinaceur, Tarik Bakari, Ahmed Assid et Siham Bouhlal. Viabooks vous propose un zoom sur cinq d'entre eux.

Nos coups de projecteur

> Leïla Slimani

Qui est-elle ? Romancière, chroniqueuse et journaliste, Leïla Slimani est diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris. Elle s'essaie au métier de comédienne puis s’engage dans le journalisme avant de se consacrer à l'écriture littéraire. En 2013 elle publie pour la première fois avec un beau livre, La Baie de Dakhla : itinérance enchantée entre mer et désert, (Malika Éditions). En 2014, elle sort son premier roman aux éditions Gallimard, Dans le jardin de l'ogre, très remarqué par la critique et sélectionné dans les cinq finalistes pour le prix de Flore 2014. Son deuxième roman, Chanson douce, obtient le prix Goncourt 2016. Elle a également publié Le diable est dans les détails, (L'Aube) à la suite de Chanson douce en 2016.

Pourquoi c’est une auteure importante ? Née à Rabat d’une mère franco-algérienne et d’un père marocain, Leïla Slimani est donc une franco-marocaine. Résidant depuis de nombreuses années en France, elle symbolise merveilleusement ce lien qui unit le Maroc et la France.  Elle confiait récemment au magazine Telquel ; « Je suis née avec la nationalité française et je me suis toujours sentie 100 % française et 100 % marocaine. J’ai une “vraie” double nationalité, une vraie double appartenance. Donc que les gens me ramènent à mon identité marocaine, eh bien tant mieux, je suis marocaine. ». A la réception du prix Goncourt du roman 2016, le succès de Leïla Slimani est porté au crédit de la nation. Elle recevra notamment les félicitations du roi Mohammed VI. Jeudi 23 mars 2017, la ministre de la Culture Audrey Azoulay la nommera chevalier des Arts et des Lettres.

> Tahar Ben Jelloun

Qui est-il ? Romancier et essayiste, Tahar Ben Jelloun a étudié et enseigné la philosophie à Rabat avant de s'installer en France. Docteur en psychiatrie sociale, il tire profit de son expérience de psychothérapeute pour écrire, l'année suivante, La Réclusion solitaire (1976). En 1985, son roman L'Enfant de sable le fait connaître du grand public. La suite de ce roman, La Nuit sacrée, lui vaut d'obtenir le prix Goncourt en 1987. En 2008, il devient membre de l'Académie Goncourt. Parmi ses derniers ouvrages parus chez Gallimard, Jean Genet, menteur sublime (récit), 2010 ; L'Etincelle, révoltes dans les pays arabes (essai), 2011 ; Le Bonheur conjugal (roman), 2012 ; L'Ablation (roman), 2014 ; Le mariage de plaisir (roman), 2016. Il a aussi publié des essais au Seuil, L'Islam expliqué aux enfants et à leurs parents, 2012 ; Le Terrorisme expliqué à nos enfants, 2016.  

Pourquoi c’est un auteur important ? Tahar Ben Jelloun fait partie des auteurs marocains les plus influents. Il est notamment l'écrivain francophone le plus traduit au monde. L'Enfant de sable (1985) et La Nuit sacrée, Prix Goncourt 1987, ont été traduits en quarante-trois langues. Son livre Le Racisme expliqué à ma fille, qui fut un succès de librairie vendu à plus de 400 000 exemplaires, a quant à lui été traduit en trente-trois langues. Dès son enfance il rentre à l école primaire franco-marocaine bilingue. Le matin l'enseignement était donné en français, l'après-midi en arabe. C’est donc à partir de là que l’écrivain va commencer son rapprochement avec la langue française. Tahar Ben Jelloun trouve son originalité en saisissant tous les aspects de la tradition et de la culture maghrébines associés à la vie quotidienne et les problèmes de société.  

> Abdellatif Laabi

Qui est-il ? Poète, romancier et essayiste, Abdellatif Laabi a fondé la revue Souffles en 1966, qui joua un rôle important dans le renouvellement de la culture au Maroc. Elle a été interdite en 1972 et lui a valu d’être arrêté et condamné à la prison. A sa libération en 1980, il se consacre à l’écriture et à la traduction. Le prix Goncourt de la poésie 2009 est venu couronner son œuvre poétique traduite en plusieurs langues, ainsi que le prix de l’Académie française. Parmi ses dernières publications, L'arbre à poèmes, poésie, (Gallimard), 2015 ; Le Principe d'incertitude, (Éd. La Différence), 2016; In Praise of Defeat: Poems, Trad. Donald NicholsonSmith, (Archipelago), 2017. 

Pourquoi c’est un auteur important ? Abdellatif Laabi est une grande figure de l'engagement et du renouveau culturel marocain dans les années 1960-70. La plupart de ses ouvrages sont empreints à de grandes valeurs humanistes afin de mener un combat pour plus de justice et plus de liberté et de répondre à la violence et à l’intégrisme. Abdellatif Laabi œuvre sans relâche dans son travail d'écrivain pour créer un véritable dialogue, un partage, afin de faire émerger la paix entre les différentes cultures.

> Fouad Laroui

Qui est-il ? Romancier, nouvelliste et chroniqueur, est ingénieur et enseignant à l'université d'Amsterdam. En 2013, il reçoit le prix Goncourt de la nouvelle pour L’Étrange Affaire du pantalon de Dassoukine (Julliard). En 2014, il reçoit le grand prix Jean-Giono pour Les Tribulations du dernier Sijilmassi (Julliard). Parmi ses dernières publications, Du bon usage des djinns, chroniques, (Zellige), 2014 ; Une Lecture personnelle d’Averroès, (Editions Universitaires d'Avignon), 2014 ; Les Noces fabuleuses du Polonais, (Julliard), 2015 ; D'un pays sans frontières : essais sur la littérature de l'exil, (Zellige), 2015 ; Ce vain combat que tu livres au monde, (Julliard), 2016.  

Pourquoi c’est un auteur important ? Les romans de Fouad Laroui sont écrits en français et connaissent un grand succès au Maroc pour sa façon de se moquer des blocages et aussi des pesanteurs de la société marocaine. Il tente de le faire avec humour et sans discours politique trop explicite. "J’écris pour dénoncer des situations qui me choquent. Pour dénicher la bêtise sous toutes ses formes. La méchanceté, la cruauté, le fanatisme, la sottise me révulsent". Identité, tolérance et respect de l’individu sont trois valeurs essentielles à ses yeux. On retrouve dans ses œuvres une fine connaissance de la société marocaine, qu’elle soit au Maroc ou en terre étrangère.

> Abdellah Taia

Qui est-il ? Romancier, a étudié la littérature française à Rabat, Genève et Paris. En 1999, ses premiers textes sont publiés dans un recueil de nouvelles aux éditions Paris-Méditerranée, Des nouvelles du Maroc, aux côtés de Mohamed Choukri, Salim Jay et Rachid O. Son premier recueil de nouvelles, Mon Maroc, paraît en 2001 aux éditions Séguier. Il est l'auteur de plusieurs romans dont certains traduits en plusieurs langues, Le Jour du Roi (prix de Flore, 2010). Infidèles, (Seuil), 2012 ; Un pays pour mourir, (Seuil), 2015. En 2012, il réalise son premier film, L'Armée du salut, adaptation de son troisième roman qu'il présente à la Mostra de Venise 2013 et qui est sorti en salles en mai 2014.  

Pourquoi c’est un auteur important ? Abdellah Taia est considéré comme un jeune écrivain prometteur qui parle avec pudeur des sujets scandaleux ou tabous. Dans ses œuvres l’auteur aime interroger l'identité, l'homosexualité en pays arabe, l'arabité en France, les ruptures et les transgressions auxquelles il s’est mesuré, ou encore le spectre du colonialisme. Abdellah Taia assume totalement son homosexualité et la revendique, bien qu’il vienne d’un pays ou être homosexuel est un crime ; « Quand on me présente juste comme un écrivain marocain, je ne peux pas m’empêcher de le ressentir comme une expression de l’homophobie, même par certains qui se croient très libres dans leur tête. Je veux assumer d’être un écrivain gay, non comme une étiquette, mais tout simplement parce que c’est ce que je suis. Si les gens ne connaissent pas cette partie de mon identité, il y a quelque chose de moi qui manque. »

Une découverte culinaire marocaine

Si vous hésitez entre une découverte intellectuelle ou culinaire le salon Livre Paris coupe la poire en deux en vous proposant d’allier les deux simultanément pendant votre journée.  Masterclass, buffets, démonstrations de cuisine, ateliers, en 2017, la Scène Cuisine & Bien-être entraîne les lecteurs vers les plaisirs de l’esprit et du corps. Le Maroc étant le pays invité d’honneur, une partie du salon sera également consacré aux traditions culinaires marocaines. Dimanche 26 mars vous aurez donc la possibilité d’aller à la rencontre de ces spécialités gastronomique avec un buffet marocain, de 13h à 14h, intitulé « Il n'y a pas que le couscous ! ». Ce moment permettra aux français, dont le couscous est un des plats préférés, de découvrir de nombreuses spécialités culinaires dont regorge la tradition marocaine. Les chefs marocains Nadia Paprikas, auteure du blog Paprikas, et Fatema Hal, qui tient le restaurant Le Mansouria à Paris, seront présents pour vous initier à la cuisine marocaine.  

Evénements liés au Maroc à ne pas manquer à Livre Paris

Comme chaque année le pavillon du pays d’honneur a pour but de mettre en avant les enjeux liés aux questions de la littérature en particulier, de la culture et des questions de société en général. La thématique retenue, « Maroc à livre ouvert », reflète parfaitement sa transversalité. En effet la littérature marocaine se présente aux lecteurs pendant Livre Paris dans sa plus grande diversité de genres littéraires, d’expressions, de langues ou de style. Les sujets traités indique une grande liberté de ton et une société qui assume, sans complexe aucun, ses valeurs et ses richesses, ses hésitations et ses contradictions. Le Maroc littéraire participe à la construction d’un Maroc nouveau, respectueux des droits de l’Homme, qui assume son passé, vit son présent et construit son futur. Vous pourrez donc, du 24 au 27 mars, profiter des nombreux évènements pour découvrir d’avantage la littérature marocaine.

> Vendredi 24 mars

  • 11h00 - 12h00 / Regards sur les lettres marocaines

Avec Mohamed-Sghir Janjar, Abdallah Baïda et Jean Zaganiaris.

  • 12h00 - 13h00 / Nouveaux imaginaires diasporiques

Avec Maï-do Hamisultame Lahlou, Kaoutar Harchi, Khalid Lamhaly et Anissa M. Bouziane.

  • 14h00 - 15h00 / Écrire, témoigner

Avec Mahi Binebine, Mohamed Nedali et Youssouf Amine Elalamy.

  • 15h00 - 16h00 / Tandem franco-marocain

Avec Mohamed Bennis et Jean-Baptiste Para.

  • 16h00 - 17h00 / Dialogue avec l’Absent - Mohamed Hmoudane dialogue avec Driss Chraïbi

Avec Mohamed Hmoudane.

  • 18h00 - 19h00 / Rupture et/ou transmission générationnelles

Avec Fouad Laroui, Lamia Berrada Berca, Mohamed Nedali et Mohamed Hmoudane.

  • 19h00 - 20h00 / Polyphonie poétique

Avec Abdellatif Laâbi, Mohammed Bennis et Mohammed Achaari.

>Samedi 25 mars

  • 12h00 - 13h00 / Langue et littérature

Avec Mohammed Achaari, Abdelfattah Kilito, Mohamed Berrada et Siham Bouhlal.

  • 14h00 - 15h00 / Genres, rôles et identités dans le roman marocain

Avec Abdellahj Taïa, Bouthaina Azami et Bahaa Trabelsi.

  • 15h00 - 16h00 / Quatre Goncourt marocains

Avec Tahar Ben Jelloun, Fouad Laroui, Leila Slimani et Abdellatif Laâbi.

  • 16h00 - 17h00 / Dialogue avec l’Absent - Asma Lamrabet dialogue avec Fatima Mernissi.

Avec Asma Lamrabet.

  • 17h00 - 18h00 / Tandem franco-marocain

Avec Leïla Slimani et Nina Yargekov Asma Lamrabet.

  • 19h00 - 20h00 / Polyphonie poétique

Avec Ahmed Assid, Hassan Najmi, Mohamed Hmoudane et Siham Bouhlal.

>Dimanche 26 mars

  • 11h00 - 12h00 / Français du Maroc

Avec Dominique Nouiga, Guillaume Jobin, Muriel Augry-Merlino et Valérie Morales Attias.

  • 12h00 - 13h00 / Écrire des histoires, écrire l’Histoire

Avec Zakia Daoud, Hassan Najmi, Mohamed Berrada et Youssef Fadel.

  • 14h00 - 15h00 / Regards sur la littérature arabe

Avec Cherif Majdalani, Franck Mermier et Anouk Cohen

  • 16h00 - 17h00 / Dialogue avec l’Absent - Abdellah Taïa dialogue avec Mohamed Choukri.

Avec Abdellah Taïa.

>Lundi 27 mars

  • 15h00 - 16h00 / Dialogue avec l’Absent - Cédric Gourmelon dialogue avec Mohamed Khaïr-Eddine.

Avec Cédric Gourmelon.

  • 16h00 - 17h00 / Dialogue avec l’Absent - Karima Yatribi dialogue avec Edmond Amran El Maleh.

Avec Karima Yatribi.

Hors les murs du salon

En mettant en avant le Maroc cette année, Livre Paris permet au Maroc d’aller à la rencontre de son public. Bien qu’étant présent dans la capitale, le pari de la présence du Maroc en France est d’associer les autres grandes villes à cette fête des lettres marocaines. Ainsi vous retrouverez de nombreux évènements célébrant le Maroc dans Paris et ses alentours. En amont du salon de nombreux auteurs marocains se rendront dans des librairies de grandes villes française ;  Toulouse, Montpellier, Marseille, Lyon, Strasbourg, Lille, Rennes, Nantes et Bordeaux. En dehors du salon Livre Paris, l’objectif de « Hors les murs » est de provoquer un échange plus large entre le Maroc et le public français présent dans d’autres lieux.

>Samedia 18 mars

19h00 / Saint-Denis - Rencontre littéraire au Café Le Pavillon. Avec Francine Khan.

>Mardi 21 mars

20h00 / Maison de la poésie, Paris - Récital Poésie. Avec Mohamed Bennis et Michel Deguy.

>Mercredi 22 mars

Journée professionnelle / Paris - Les éditeurs marocains et français se retrouveront au siège du CNL.

>Lundi 27 mars

  • Journée professionnelle du Livre Jeunesse / Paris. En partenariat avec l’IMA et le CNLJ.
  • 20h00 / Le Bataclan - Concert de clôture « GNAOUA FESTIVAL TOUR 2017 ». Avec les maâlems Mustapha Baqbou et Hassan Boussou, Titi Robin, Karim Ziad, Tony Allen, Hindi Zahra.

>Du mercredi 29 mars au vendredi 31 mars

20h00 / Théâtre Le Tarmac - « LE DÉTERREUR », de Cédric Gourmelon. Textes de Mohamed Khaïr-Eddine.

>Vendredi 31 mars

20h00 / Évreux - Spectacle à la médiathèque : « LAISSEZ-MOI PARLER », de Halima Hamdane.

4
 

En ce moment

Du 30 juin au 2 juillet : 20e festival international du roman noir à Frontignan

Pour célébrer son 20e anniversaire, le Festival international du roman noir / FIRN Frontignan créé par Michel Gueorguieff proposera 20 événements a

Les Espaces Culturels E. Leclerc reconduisent le Prix Landerneau des lecteurs

Présidé cette année par Christophe Ono-dit-Biot, aux côtés de Michel-Edouard Leclerc, le prix Landerneau des lecteurs fait le pari d’associer les c

Didier Decoin, lauréat 2017 du Prix des lecteurs L'Express/BFMTV pour «Le Bureau des jardins et des étangs»

Légende photo : à gauche, Guillaume Dubois, Directeur de L’Express et à droite, Christian Makarian, Directeur adjoint de l'Express entourent Di

Le TOP des articles

& aussi