L’indémodable Gaston Lagaffe à Beaubourg pour ses 60 ans

Après l’exposition consacrée au dessinateur Hergé au Grand Palais, c’est au tour du Centre Pompidou de faire honneur à la BD avec une exposition sur le célèbre anti-héros belge Gaston Lagaffe créé par André Franquin. A bientôt 60 ans ce personnage s’est inscrit, aux côtés d’Astérix, Tintin et Lucky Luke, comme l’un des personnages majeurs de la bande dessinée. Viabooks vous propose de revenir sur l’histoire de ce célèbre personnage. 

Entre 1957 et 1991, André Franquin va publier plus de 900 planches de Gaston Lagaffe, dans Spirou, puis en albums. Le « héros sans emploi » créé par Franquin pour animer le journal devient très vite l’un des personnages majeurs du journal de Spirou ​et de la bande dessinée en génaral.

André Franquin, le dessinateur aux multiples héros

André Franquin est un dessinateur belge né le 3 janvier 1924 à Bruxelles. Pendant sa jeunesse il sera inspiré par de nombreuses références tels que les journaux Mickey, les Aventures de Tintin, les films de Chaplin ou encore les dessins animés de Walt Disney. Ces œuvres auront une grande influence sur les gags et les mouvements humoristiques de ses BD. En 1944 il entre au studio d’animation CBA grâce à l’aide d’Eddy Paape. Là-bas il fera la connaissance de Peyo, le créateur des Schtroumpf et de Morris, celui de Lucky Luke. C’est notamment Morris qui présentera le dessinateur Jijé, père de Spirou à Franquin.

En 1946, Jijé lui propose de reprendre le personnage de Spirou après un essai concluant parut dans l'Almanach Spirou de 1947. Après un court périple aux Etats Unis et au Mexique (1948-1949) André Franquin revient en Belgique et se consacre principalement  à la série "Spirou et Fantasio" et à l'animation du journal. Celui-ci va d’ailleurs énormément s’enrichir avec l’arrivée de nombreux personnages ; le comte de Champignac, l'incroyable Marsupilami (1952), la journaliste Seccotine ou encore les redoutables Zantafio et Zorglub. En 1957, de nature paresseuse, Franquin crée son double et en fait un anti-héros, Gaston Lagaffe. En 1977, dans ''Le Trombone illustré'', une publication de 30 numéros accompagnant le journal Spirou, le dessinateur fait part de ses idées noires qui paraîtront plus tard dans ''Fluide glacial''.  À partir de 1987, avec l’aide de Batem au dessin, Franquin crée une série d'albums parus chez Marsu-Productions avec, comme héros, le Marsupilami. Le 27 novembre 1996, Marsu-Productions propose un nouvel album de Lagaffe assemblant une série de planches parues dans ''Spirou'' et jamais éditées en album. Le 4 janvier 1997, âgé de 73 ans, André Franquin quitte la scène du 9ième art suite à un infarctus. L'hommage rendu au grand dessinateur et humoriste est unanime. Gaston Lagaffe a quarante ans cette année. Dupuis et Marsu productions lancent l'édition définitive en 18 albums, dans l'ordre chronologique de parution.

Gaston Lagaffe, cet anti-héros

Le personnage de Gaston Lagaffe apparait donc pour la première fois dans le journal de Spirou en 1957. A l’origine il sert de bouche-trou pour le journal afin d’animer les pages et combler les espaces dans les articles. Grâce à l’aide du dessinateur Jidéhem et des scénarios de Delporte (jusqu’en 1968) Franquin va développer le personnage de Gaston qui ira jusqu’à occuper des pages entières du journal de Spirou. Les premières paroles de Gaston sont brèves mais déjà très représentatives de son caractère : « -Qui êtes-vous ? Gaston. -Qu'est-ce que vous faites ici ? J'attends. -Vous attendez quoi ? J'sais pas… J'attends... -Qui vous a envoyé ? On m'a dit de venir... -Qui ? Sais plus... ». Gaston est un personnage de bandes dessinées qui s’émancipe des héros classiques. Dans le catalogue de l'exposition Jérôme Bessière et Emmanuèle Payen, les deux commissaires généraux de l'expo expliquent que « Gaston s'est construit, plus que tout autre héros de BD, en écho aux mutations de la société des années 1950-1970 ». Il est vrai que dans le discours du célèbre héro sans emploi on retrouve un côté pacifiste, écologiste, antimilitariste, doux rêveur, qui ne respecte pas l’autorité et refuse le travail aliénant, assez proche finalement des idées de son créateur. C’est un vrai soixante-huitard, avant mai 68 ! Gaston est un personnage attachant qui fait partie de la culture francophone populaire à travers ses espadrilles bleues, son pull-over vert trop court, ses gaffes et ses « M’enfin ! ». Le personnage de Gaston Lagaffe restera toujours un mythe pour tous les créateurs de bande dessinée.

Franquin disait de Gaston ; « C’est ça, pour moi, le véritable Gaston : c’est le personnage, capable d’entreprendre des histoires folles, sottes, inconcevables, sauf par lui, pour procurer un peu de plaisir à son poisson rouge. » Gaston était le personnage préféré de Franquin, c’est d’ailleurs probablement pour cette raison qu’il a continué à le dessiner jusqu’à sa mort.

Des personnages emblématiques

Fantasio : Lorsque Gaston arrive à la rédaction de Spirou, Fantasio a le rôle du rédacteur en chef virtuel. Les premiers échanges de Gaston se font d’ailleurs avec Fantasio. Au début la plupart des gags seront entre Gaston et Fantasio.  Dans le journal de Spirou Fantasio a deux personnalités, celle dans les aventures de Spirou où il est un personnage secondaire amusant et farfelu et celle dans Gaston où il est plus sérieux et doit subir les gags de Gaston. Cependant après l’épisode « Panade à Champignac » Fantasio quitte les planches de Gaston et est remplacé par Léon Prunelle.

 

Mlle Jeanne : Secrétaire au journal de Spirou Mlle Jeanne est amoureuse de Gaston. Au début des gags Franquin la représentait petite avec un physique assez ingrat. Avec le temps le dessinateur l’embellie, elle devient de plus en plus sexy, s’habille mieux et prend soin de son apparence. Gaston sait qu’elle l’aime et ne reste pas indifférent puisqu’il rêve fréquemment d’elle, néanmoins leur amour restera toujours platonique. Mlle Jeanne est la seule femme à laquelle Gaston va s’intéresser et avec qui il va partager ses rêves.

 

Léon Prunelle : Au début de Gasto, Prunelle apparait rarement et occupe un obscur poste de rédacteur. Au fur et à mesure son rôle devient plus important jusqu’à ce qu’il remplace Fantasio. Il devient le supérieur hiérarchique de Gaston et est la victime et le responsable des actes de Gaston. Léon Prunelle est un personnage beaucoup plus nerveux que Fantasio. Il réagit souvent très mal devant les bêtises de Gaston. Par le biais de ce personnage Franquin a voulu illustrer le cadre stressé par son travail. 

 

Joseph Boulier : Chef de la Comptabilité des Editions Dupuis, Joseph Boulier est un personnage très strict et sérieux. Franquin s’est inspiré de M. Ducrin issu des aventures de Modeste et Ponpon pour son physique. Le dessinateur voulait représenter le genre de personnage mesquin et avare qui « vient dire aux dessinateurs : "Vous voulez un crayon ? Mais vous en avez déjà eu un il y a six mois." ». Dans la rédaction il incarne le rôle de l’autorité et du sérieux du système.

 

 

Aimé Mesmaeker : Homme d'affaires, Mr Mesmaeker est en relation avec la rédaction de Spirou pour une signature de contrats. Les seuls contrats qu'il ait réussis à signer c'est avec Gaston. Néanmoins il arrive toujours quelque chose qui fait échouer la signature. Aimé Mesmaeker est un personnage donc très sérieux et imbu de sa personne. Il aime être flatté et le personnel du journal en abuse afin de le faire revenir à chaque fois pour une signature. Il incarne une victime idéale pour les bêtises de Gaston.

 

Les albums mythiques

Gaston, Gare aux gaffes, tome 6, (Dupuis)

Pourquoi il est mythique? Cette édition rassemble par ordre chronologique des gags initialement réunis dans les versions d’époque des albums Gare aux gaffes (1966), Les gaffes d’un gars gonflé (1967), Gare aux gaffes d’un gars gonflé (1973), En direct de Lagaffe (1974), Le lourd passé de Lagaffe (1986). Elle contient donc les mêmes gags que le volume 6 de la Série définitive de 1997, mais avec la couverture originale restaurée. Gare aux gaffes est aussi hilarant que les autres albums de Franquin. A cette période on remarque une évolution dans les dessins de Gaston. Il passe d’une physionomie raide à un corps plus mou, davantage en S. Son caractère devient également un peu plus mature. En ce qui concerne l’histoire Gaston enchaine les catastrophes avec des situations à la limite de l’absurde, pour notre plus grand plaisir. On rit constamment dans cet album, notamment avec ses gags sur le homard, la boule de bowling, le Gaston latex ou lorsqu’il commence à s’adonner avec frénésie à la cuisine et aux expériences de chimie.

Gaston, Lagaffe nous gâte, tome 10, (Dupuis)

Pourquoi il est mythique? Ce jour-là, Prunelle et Lebrac attendent Gaston dans son bureau. Ils y découvrent une sorte de pouf. Un pouf dont la consistance est bizarre : une sorte de plastique ou du caoutchouc en plus solide qui rebondit très bien. Il semblerait que ce soit Gaston lui-même qui ait conçu ce pouf. Mais le voilà qui revient et qu'il crie après Prunelle parce que celui-ci est assis sur son...gâteau ! La plus part des personnages sont déjà mis en place à ce moment, Prunelle, Lebrac, Mlle Jeanne, Jules de chez Smith ou encore Demesmaeker. A chaque page que l’on tourne on se demande qu’est-ce que Gaston va encore inventer pour mettre la pagaille au journal de Spirou ? Comment va-t-il faire échouer la signature des fameux contrats de Demesmaeker? Ou encore quelles farces va encore subir Prunelle?

Gaston, Le cas Lagaffe, tome 12, (Dupuis)

Pourquoi il est mythique? Le cas Lagaffe est une nouvelle série de gags d’une page où Gaston Lagaffe est toujours aussi inventif et peu enclin au travail que lui demande Prunelle. A cette époque Franquin avait déjà fait évoluer Gaston, les gags reposent davantage sur les inventions de Gaston plutôt que sur ses maladresses. Cet album est important puisqu’il intronise pour la première fois deux nouveaux personnages; la mouette et le chat de Lagaffe. Les deux nouvelles recrues permettent à Franquin de diversifier l'origine des gags puisque ces animaux paraissent encore plus malicieux et sournois que leur maitre. Le lecteur va donc découvrir ces deux nouveaux personnages très complices à travers des moments inénarrables et des situations toujours plus drôles et surprenantes. Ils deviendront à partir de cet album des éléments clés dans les recueils suivants. Le dessin, qui est bien sûr le point fort de la série, parvient à nous faire rire sans même lire les bulles. Le simple regard désespéré de Léon Prunelle (grande victime dans cet album) ou la rage de Demesmaeker devient irrésistible pour le lecteur. Pour la petite anecdote, c’est dans cet album que Franquin fait sa première signature illustrée (gag n°644, p.42), qui deviendra par la suite une marque de fabrique.

Gaston, au-delàs de Lagaffe: l’exposition au centre Pompidou

Après Hergé et Tintin au Grand Palais c’est au tour d’un autre pilier de la BD de s’exposer à la Bibliothèque publique d’information du centre Pompidou. Du 7 décembre 2016 au 10 avril 2017 les amateurs de Gaston Lagaffe et Franquin peuvent découvrir des documents très intéressants à l’occasion de ses 60  ans. La Bpi nous dévoile des planches, des dessins inédits, des éditions originales, des photos, des films, des interviews et certaines de ces inventions à l’origine des gaffes de Gaston. Des conférences, des ateliers et des projections sont également au programme. Cette exposition est aussi pensée pour plaire au jeune public. Gaston au-delà de Lagaffe nous offre une vision du personnage bien différente de celle que l’on connaissait avant. Plus le temps passe plus on découvre Gaston comme un personnage subversif, militant et écolo. Franquin représentait déjà en 1957, par le biais de son personnage, une jeunesse marquée par des valeurs nouvelles (qui explosera en 1968). Cette exposition guide le visiteur à suivre un parcours en quatre parties, qui témoignent de l’évolution de Gaston. Tout d’abord les débuts du « héros sans emploi », qui sera considéré comme un élément perturbateur au sein de la rédaction du journal de Spirou. Puis une deuxième partie, « garçon dans le vent », qui met en avant les inventions les plus folles et incroyables de Gaston pour paresser au bureau et qui recense les blagues les plus potaches. Une partie nommée « L’art de Franquin » évoque les liens entre Franquin et son personnage, et enfin, « De Gaston aux idées noires » aborde l’après-Gaston dans l’œuvre de Franquin. Vous pouvez également compléter l’exposition au coin lecture de la Bpi qui présente la nouvelle édition en 21 volumes de la série Gaston. C'est la deuxième fois cette année que le Centre Pompidou rend hommage à la bande dessinée. Comme l’exposition de Claire Bretécher, celle de Gaston Lagaffe est de taille comparable et l’entrée est gratuite. Gaston au dela de Lagaffe rencontre beaucoup de succès puisque le dernier rendez-vous autour de Franquin et Gaston remonte à 2004, à la Villette.

>Informations utiles 

Exposition Gaston au-delà de Lagaffe
Jusqu'au 10 avril 2017
Centre Pompidou -BPI
>plus d'informations sur le site du musée

 

 

4
 

En ce moment

Prix Relay des Voyageurs : "La Tresse" de Laetitia Colombani fait partie des cinq livres sélectionnés

 La Tresse de  Laetitia Colombani (Editions Grasset) à peine sorti ( le 10 mai 2017) séduit déjà les lecteurs et

Philippe Besson récompensé par le prix Maison de la Presse 2017

Le 48ème Prix Maison de la Presse a été décerné à Philippe Besson pour son roman, « Arrête avec tes mensonges » (éditions Julliard), mercredi 17 ma

Françoise Nyssen, nouvelle Ministre de la Culture, met les lettres en vedette dans le premier gouvernement du quinquennat Macron

Françoise Nyssen, née le 9 juin 1951 à Etterbeek , est une éditrice française d'origine be

Du 2 au 4 juin 2017, le festival du livre de Nice célèbre la Méditerranée

Rendez vous littéraire incontournable, le festival du livre de Nice revient pour une 22e édition du 2 au 4 juin.

Le TOP des articles

& aussi