Journée des droits des Femmes

2015 : mixité et diversité au cœur du débat des femmes

Parus au moment de l'emblématique Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars 2015, deux livres soulignent les nouveaux visages que l'éternel combat des femmes revêt aujourd'hui avec une acuité particulière: «Mixité, quand les hommes s’engagent», sous la direction de Marie-Christine Mahéas (Eyrolles) et «Marianne(s), Les femmes et la diversité dans la République», sous la direction de Fadila Mehal (Les Editions de l’Atelier). Nous avons rencontré leurs auteures respectives, qui chacune dans un style différent, exprime un combat convergent.

 

En mars, les éditeurs s'empressent de publier les livres qui traitent du féminisme et des combats des femmes. Une bonne intention qui peut parfois friser l'opportunisme. Dans cette abondante livraison, nous avons retenu deux livres qui nous ont semblé signifiants : le premier concerne la lutte pour la mixité: « Mixité, quand les hommes s’engagent », sous la direction de Marie-Christine Mahéas (Eyrolles); le deuxième,  le rôle des femmes issues de la diversité dans le féminisme :« Marianne(s), Les femmes et la diversité dans la République », sous la direction de Fadila Mehal (Les Editions de l’Atelier).

  

Mixité, une chance pour les hommes, un objectif pour les femmes

 Marie-Christine Malhéas, ex-Présidente PWN, ainsi que Margaret Milan, ex- Présidente PWN, administratrice et entrepreneure (Eveil & Jeux) et Valérie Rocoplan, fondatrice et dirigeante de Talentis ont conçu et coordonné  l’ouvrage : « Mixité, quand les hommes s’engagent ». Ces trois entrepreneures sont parties d’un constat simple : la mixité a fait ses preuves en termes de performance dans l’entreprise, mais qui le sait et surtout qui le comprend ? Des femmes le plus souvent. Or comme les hommes représentent encore aujourd’hui 89% des positions de pouvoir, il vaudrait mieux commencer par les en convaincre, si on veut faire avancer les choses. « Mixité, quand les hommes s'engagent » n'est donc pas  un « autre livre sur la mixité », comme l’annoncent ses auteures, il s’agit du premier livre sur la mixité destiné aux hommes, écrit dans un sens constructif, comme support d’action. « Nous avons voulu faire une boîte à outils de formations et d’idées qui fasse intervenir autant les hommes que les femmes » déclarent de concert Marie-Christine Malhéas, Margaret Milan et Valérie Rocoplan.

 

Des patrons s'engagent pour la mixité

Objectif atteint avec ce livre collectif qui propose autant des témoignages que des conseils, et qui expose l’engagement de patrons emblématiques pour une cause qu'ils ont décidé de défendre aux côtés de leurs « soeurs ». Dans cette bible de la mixité, préfacée par Michel Landel le patron de Sodhexo, nous retrouvons les interventions notamment de Henri de Castries, Carlos Ghosn, Gérald Karsenti,  Frédéric Oudéa ou encore Guillaume Pepy, François Pérol, Franck Riboud et Stéphane Richard, pour ne citer qu’eux. Des patrons-stars dont l’engagement en faveur de la mixité ne peut qu’interpeller leurs « pairs ». Selon Marie-Christine Malhéas, Margaret Milan et Valérie Rocoplan, l’enjeu est de taille. Car il en va de l’évolution des femmes, mais aussi de la survie des entreprises du XXIème siècle. « La mixité dépasse la question de l’égalité qui est éthique ou celle de la parité qui est juridique. Elle se réfère à une synergie économique, qui est incontournable à l’heure actuelle ». Qui en effet pourrait se passer d’un levier d’efficacité ? Or toutes les études le montrent : une entreprise qui se construit sur la mixité est plus innovante et devient plus performante. La question posée par nos trois duettistes est donc bien : «Comment travailler ensemble ? Comment faire bouger les stéréotypes ?». Réponse : par la formation. Sodhexo a par exemple formé 50 000 personnes à la question des équilibres hommes/femmes dans l'entreprise. Car les idées-reçues ont la vie dure, comme le montre Patrick Scharnitzky, psychosociologue, spécialiste des problématiques de stéréotypes qui apporte dans le livre une contribution très intéressante sur le sujet. Les auteures de ce petit livre bleu espèrent qu'il va devenir la bible de la mixité pour tous les patrons qui voudront se conformer au nouveau credo économique ambiant. Et une fois n’est pas coutume, l’édition française a été la première. Une édition anglaise est déjà en préparation. 

 

Diversité, la conquête des femmes fières de leurs identités 

Elsa Triolet était russe, Nina Ricci italienne, Joséphine Baker, noire américaine, la résistante Bertie Albrecht était allemande. Les pères de Françoise Giroud et Simone Signoret étaient respectivement turc et polonais. Le père d’Ariane Mouchkine était russe… le père d’Isabelle Adjani était algérien et sa mère allemande. Fadila Mehal qui est l’une de ces femmes aux origines étrangères, nées ou venues en France lorsqu'elles étaient enfant, a voulu rendre compte de l’histoire de ses aînées. Ainsi est né le projet de cet ouvrage qui a nécessité plusieurs années de recherche. Rappelons que Fadila Mehal  est la fondatrice des Marianne de la diversité. Cette féministe convaincue a participé à de nombreux travaux sur la représentation des femmes et de la diversité dans les médias et l’entreprise. Elle est impliquée  dans les politiques publiques de lutte contre l’exclusion et les discriminations. Avec « Marianne(s), Les femmes et la diversité dans la République », cette ardente défenderesse de la cause féminine part sur les traces de celles qui, tout au long du XXe siècle, ont participé à l’émancipation des femmes au sein de la République française, alors qu'elles avaient des origines étrangères. Ce livre passionnant retrace cette histoire méconnue du féminisme. Toutefois, Fadila Mehal a souhaité aussi montrer qu’aujourd’hui la relève était prise par des « héritières » qui portent en héritage le combat de leurs aînées et qui poursuivent, chacune à leur manière, ces luttes émancipatrices pour la dignité de tous Nadia Bey, Hamida Bouchemal, Gisèle Bourquin, Olivia Cattan, Samira Djouadi, Fatima Hadj, Nadia Hamadache, Fatima Lancou-Besnaci, Laurence Lascary, Yamina Mamou, Fatima Massau, Bornia Tarall et Élizabeth Tchoungui s'expriment dans une deuxième partie sur leur parcours et leurs engagements. Le livre a  aussi reçu les contributions de Nicole Ameline, ancienne ministre de la Parité et de l’Égalité professionnelle (préface), de Bariza Khiari, ancienne vice-présidente du Sénat, sénatrice de Paris, ainsi que de Pascale Boistard, Secrétaire d’État chargée des Droits des femmes (postface).

 

Un livre qui fait tomber bien des préjugés

Ce livre-« chorale » ne perd à aucun moment sa cohérence. Le propos est clair et presque pédagogique.C’est dire si « Marianne(s), Les femmes et la diversité dans la République » est un livre incarné et inspiré. Comme le rappelle Fadila Mehal, « La diversité, c’est l’autre invisibilité pour une femme ». Comment  Fadila Mehal a-t-elle travaillé ? « Pour la partie concernant le passé, je me suis appuyée sur le travail d’historiens. Pour la partie contemporaine, j’ai choisi des femmes qui incarnent toutes une ‘identité heureuse’. Des femmes qui sont fières d’être ce qu’elles sont ». Quelle place les livres ont-ils joué  dans la lutte contre les inégalités hommes/femmes ? «  Le savoir a été essentiel dans le parcours de la plupart d’entre nous. C’est pourquoi, nous militons pour un meilleur accès aux études et à l’éducation pour les femmes » nous explique Fadila Mehal. Et puis : « L’inconscient collectif se construit à travers les images et la culture. C’est important de favoriser la représentation de la diversité et de faire en sorte que les femmes puissent être fières de leurs origines », poursuit-elle ; « A l’heure de la mondialisation, être femme, c’est être de plus en plus confrontée à la mémoire et à la transmission ». Un beau combat porté par ces Mariannes issues de la diversité dans ce livre qui présente pour la première fois la question féministe sous cet angle. Instructif sur le plan historique et formidablement citoyen. Un livre, à lire, à offrir pour faire tomber bien des préjugés. 

Références

>« Mixité, quand les hommes s’engagent,  Explications, Propositions, Actions », sous la direction de Marie-Christine Mahéas, Préface de Michel Landel (Eyrolles)
> « Marianne(s), Les femmes et la diversité dans la République », sous la direction de Fadila Mehal, Préface de Nicole Ameline , Postface de Pascale Boistard ( Les Editions de l’Atelier)
>Nous signalons aussi un livre qui aborde le combat féministe comme un combat pour une autre manière de faire de la politique: « Les femmes au secours de la République, de l’Europe et de la planète », par Corinne Lepage et Bouchera Azzouz (Max Milo)

4
 

En ce moment

Livre Paris : inscrivez-vous pour participer à la Dictée pour les nuls

Depuis plusieurs années déjà, la collection Pour les Nuls propose à tous les amoureux de l’orthographe de se réunir pour la Dictée pour le

Lancement de la 2e édition des Prix UNICEF de littérature jeunesse

En 2016 UNICEF France a lancé le prix UNICEF de littérature jeunesse afin de mettre en avant la lecture, un important vecteur éducatif pour les enf

8-9 avril 2017 : la fête du livre jeunesse de Villeurbanne va se faire entendre

La fête du livre jeunesse de Villeurbanne est un salon qui met en avant la littérature pour les enfants et les adolescents.

8 mars 2017 : l'UNESCO célèbre les femmes à travers l'art et les médias

Dans le cadre de  la Journée internationale de la femme, le 8 mars, l'UNESCO organise de nombreuses manifestations à Paris et dans les bu

Le TOP des articles

& aussi