Onglets principaux

Mes écrits (3)

Le festival des lunettes noires

de Olivia Phélip
Cannes petit matin. Premier jour du Festival. D'ores et déjà, c'est ambiance "frénésie" sur la Croisette. Tout le monde s’affaire. En l’espace de quelques heures, cette tranquille petite ville de bord de mer va se transformer en Las...

Carnet rouge

de Olivia Phélip
C’est un petit carnet rouge. Carnet de route ? Carnet de bal ? Carnet de voyage ? Il sera simplement « le » petit carnet rouge . Unique donc, par son symbole. Sans qualificatif particulier, car ce qui...

Des chiffres et des lettres

de Olivia Phélip
Longtemps les nombres et moi, n’avons pas été de grands amis. D’ailleurs, je dois vous avouer qu’au jeu Les Chiffres et les Lettres, j’ai toujours préféré… les Lettres. Reine du cruciverbisme et amatrice des petits poèmes entre amis,...

Mes extraits (86)

"Désorientale" de Négar Djavadi

Négar Djavadi
Désorientale
Si nous étions en Iran, cette salle d'attente d'hôpital ressemblerait à un caravansérail, songe Kimiâ. Un joyeux foutoir où s'enchaîneraient bavardages, confidences et anecdotes en cascade. Née à Téhéran, exilée à Paris depuis ses dix ans, Kimiâ a toujours essayé de tenir à distance son pays, sa culture, sa famille. Mais les djinns échappés du passé la rattrapent pour faire défiler l'étourdissant diaporama de l'histoire des...

Koumiko

Anna Dubosc
Koumiko
Une chute et des signes de perte de mémoire amènent son entourage à comprendre que Koumiko, 78 ans, décline. Anna Dubosc a teçu le prix Hors Concours pour ce livre. "À la fin d'une phrase, elle a déjà oublié le début, elle ne sait plus ce qu'elle raconte : «Oh zut, tout ce que je veux parler a disparu. C'est terrible, tu sais, je ne peux plus compter sur moi. Je ne me rappelle plus ce que c'est ma vie. C'est début d'une terrible...

Comment Baptiste est mort

Alain Blottière
Comment Baptiste est mort
Enlevé dans le désert par un groupe de djihadistes avec ses parents et ses frères, Baptiste, après plusieurs semaines de captivité, est le seul à être libéré. Ponctué d'hésitations, de silences, son débriefing laisse apparaître des zones d'ombre, des secrets qu'il tient à garder.Le garçon semble aussi avoir perdu la mémoire d'événements importants. Peu à peu, néanmoins, se révèle l'histoire extraordinaire et cruelle de...

Mes avis (4)

Le 22 mars, 2011 - 23:10

Ce qui est sympathique c'est de nous encourager. Votre écrit illumine justement notre journée et nous espérons que Viabooks continuera d'être éclairant pour vous! Merci à vous donc pour ces paroles lumineuses... La rédaction Viabooks.

Le 13 octobre, 2010 - 16:20

Pour moi, c'est une orchidée. Chaque fois que je vois une de ces fleurs, je pense à Proust....ces fleurs m'apparaissent alors dans toute leur sensualité.. et il me vient des envies de faire "catleya" !

Le 3 septembre, 2010 - 13:04

Ah, oui bien sûr, Oriane de Guermantes est le seul personnage féminin de La recherche qui conserve une sorte d'image parfaite, comme un magnfique tableau, idéal, un peu lisse,  incarnation de la parfaite éducation avec ce qu'il faut de discret et de délicat.

Mais je trouve que la magie de cette somme infinie qu'est La Recherche est de nous  entraîner dans un monde, dans lequel nous nous intéressons selon l'humeur à l l'un ou l'autre, et surtout qui nous montre les personnages avec leurs facettes sombres et lumineuses.

Prenez madame Verdurin, elle est horrible avec son arrivisme chevillé au corps et son autoritarisme de douairière qui se pousse du col. Elle en fait toujours un peu trop.. mais elle " fait" , elle agit, elle a une intelligence de l'opportunité qui aujourd'hui serait encensée comme de l'efficacité, elle est moderne en un sens , c'est pourquoi elle s'intéresse aux ballets russes.  

Ou bien Françoise la cuisinière : elle incarne toute notre exception française qui place la gastronomie comme un art du quotidien, confortable et juste, sans recherche d'effets inutiles.

Et le marquis de saint Loup : insaisissable, avec cette élégance qui donne l'impression que rien ni personne ne pourra être à son niveau,  tout étant de ceux qui sont agréables avec tout le monde.. du grand art ! Pour info je vous indique le lien vers le dossier spécial Proust  sur Viabooks: Retrouver Marcel Proust.

Le 22 juillet, 2010 - 16:10

Avez-vous lu cette news dans Viabooks qui montre que lire des Bd est bon pour l'apprentissage de la lecture ? Donc la BD, non seulement c'est de l'art, mais c'est aussi pédagogique.

->Lire la news, L'apprentissage de la lecture par la BD.

& aussi