HISTORIETTES CROQUIGNOLETTES

Historiettes croquignolettes (1 des 26)

Nathan devant fêter ses dix ans et, connaissant sa passion pour la lecture, ses parents lui avaient acheté des livres pour son anniversaire. Quant à sa marraine, elle lui avait réservé une surprise en espérant qu’il puisse s’en souvenir pendant longtemps.

‒ Tiens mon filleul ! Dit-elle en lui tendant une invitation à se rendre au château situé à deux petits kilomètres de la maison de ses parents. Je t’ai inscrit à une chasse au trésor qui démarre à partir de là… et c’est samedi matin. Bon anniversaire !

Nathan la remercia vivement en se demandant ce que cette chasse au trésor pouvait lui réserver comme surprise. Il aurait aimé recevoir un compagnon de jeu à quatre pattes… un chien, mais ses parents disaient que d’avoir un animal, cela créait trop de responsabilités et d’obligations, comme le sortir même quand il fait mauvais temps et ramasser ses déjections, le brosser, s’occuper de sa niche et de sa nourriture, et parfois lui donner des soins vétérinaires. Enfin, à l’idée de partir seul avec son sac à dos et peut-être devoir explorer les ruines du château mettait déjà Nathan en joie.

La veille, il s’endormit tout en se demandant quel genre de trésor il allait trouver. En se réveillant, Nathan fut surpris de ne pas trouver ses parents. Il découvrit un petit mot à côté de son bol de céréales : « Mon p’tit Nathan, heu… mon grand de dix ans ! Papa et moi, sommes partis tôt pour nous rendre chez grand-mère qui a eu un léger malaise. C’est son docteur qui nous a appelés et il a précisé que ce n’était pas grave. Nous ne t’avons pas réveillé et maintenant que tu es grand, tu devrais savoir te débrouiller. N’oublie pas l’heure où tu dois aller au château. J’ai préparé ton sac avec un casse-croute au cas où tu aurais faim, et une bouteille d’eau. Si tu as envie d’autres choses, tu sais où les trouver ! Nous reviendrons dès que nous le pourrons mais si tu as besoin, avec ton portable, tu nous appelles. Sois prudent ! Amuses-toi bien ! Bisous ! Signé papa et maman qui t’aiment ».

Après le petit-déjeuner ingurgité et rapide passage par la salle de bain, Nathan vérifia son sac à dos. Il y avait en plus de ce que sa maman avait préparé, sa lampe torche, le couteau suisse que grand-père lui avait offert pour ses neuf ans, un petit carnet, un stylo et quelques friandises. Son papa y avait également glissé sa boussole.

Afin de ne pas arriver en retard au départ prévu à l’entrée du château, Nathan avait calculé qu’à la vitesse d’un piéton marchant à environ cinq kilomètres à l’heure, il lui faudrait partir une demi-heure avant. Après avoir pris son anorak au cas où il se mettrait à pleuvoir… bien qu’il faisait un beau soleil, enfilé ses baskets, mis son sac sur le dos et fermé la porte de la maison à clé, il se dirigea allègrement vers ce château où l’attendait l’Aventure.

Alors qu’il s’attendait à ce qu’il y ait un groupe d’enfants à la grille du château en ruine, il n’y avait qu’une seule camarade de classe.

‒ Salut ! Tu es venue pour la chasse au trésor toi aussi ? Il n’y a personne d’autre ? Il doit y avoir une erreur. Est-ce bien ici le départ ? Demanda-t-il.

‒ Je suis ici pour Ta chasse au trésor ! Si je suis là, c’est pour Ta chasse au trésor ! Insista-t-elle. Je suis chargée de te remettre cette enveloppe et je m’en vais.

‒ Ah bon ? Ben… merci alors ! S’étonna Nathan en prenant ce qu’elle lui tendit.

À peine avait-il ouvert la lettre, que la fille s’était déjà éclipsée. Cette chasse au trésor le laissa perplexe. L’écrit disait : « Aller en direction de la maison de Dieu, il y a une chicane routière.  De nouveaux indices s’y trouveront. »

La maison de Dieu ne pouvant qu’être l’église et effectivement… du château jusqu’à l’église, il y a une chicane pour obliger le ralentissement des véhicules. Il s’y dirigea. À cette première étape, il y trouva également un copain de classe.

‒ Salut toi ! Qu’est-ce que tu fabriques là ? Demanda Nathan.

‒ Attends mon vieux, j’ai bien le droit d’être ici, non ? J’habite juste ici à côté et j’t’attendais ! J’suis chargé de te donner ça ! Dit-il en lui tendant une deuxième lettre.

‒ C’n’est pas possible, c’est un complot ! J’suis inscrit par ma marraine pour une chasse au trésor qui part de la grille du château et là, j’y ai rencontré Magalie… tu sais, celle qu’on surnomme Magalie soing-soin. Elle m’a donné une lettre qui me disait d’aller vers l’église et maintenant, j’te vois et toi aussi, tu me donnes une autre lettre.

Sur celle-là était mentionné d’entrer au salon de toilettage d’animaux où d’autres indications lui seraient remises.

‒ Bon allez salut, j’te laisse ! J’ai à me changer, parce que je dois aller répéter à la chorale dont je fais partie. Dit ce deuxième élève de sa classe.

Au salon de toilettage, la dame lui demanda ce qu’il désirait.

‒ Bonjour madame, excusez-moi de vous déranger, mais je dois passer ici pour une chasse au trésor. Dit-il en lui montrant le mot qu’il venait de recevoir.

‒ Ah oui ! C’est toi alors Nathan ? As-tu une idée de ce qu’il te faut chercher ?

‒ Non mais j’aime les énigmes, c’est pour ça que je suis à une chasse au trésor.

‒ Tiens ! Voilà une enveloppe pour l’énigme. Dit la toiletteuse en donnant le pli.

Il y lit d’aller jusqu’au panneau stop et de sonner à la porte de la maison la plus proche. Un indice serait donné et qu’ensuite il devrait aller à la ferme près de la place.

‒ Si tu vas à cette ferme, peux-tu me rendre un petit service ? Il y a des jumeaux que tu dois connaître, car ils doivent être dans la même classe que toi. Ils m’ont commandé un collier pour chien. Dit encore la toiletteuse. Lequel vais-je… ou plutôt non, tiens, lequel choisirais-tu dans ceux-ci ? Demanda-t-elle à Nathan en lui montrant plusieurs colliers de couleur rouge plus jolis les uns que les autres.

‒ Heu… si c’était pour mon chien, je prendrais celui-là. Répondit l’enfant.

‒ Oui, il est très joli. Alors prend-le ! Tu leur donneras. Ils l’ont déjà payé.

À l’étape suivante indiquée… au stop, Nathan appuya sur le bouton de sonnerie.

‒ Voilà, j’arrive ! Au ton de la voix, il commençait à regretter d’avoir sonné.

La porte s’entrouvrit et une vieille dame apparut.

‒ Euh... pardon madame de vous déranger. Dit-il. Veuillez m’excuser. Je suis inscrit à une chasse au trésor et les indices m’ont conduit jusqu’ici... en espérant que je ne me suis pas trompé de maison.

‒ Ah oui, c’est toi Nathan ? Il m’a été demandé de te donner une liste avec tous des prénoms qui commencent par un C. Tu dois en choisir un seul et barrer tous les autres. Tu devras donner ton papier avec ton choix à l’étape suivante qui doit être la ferme, il me semble. Il est très joli ce collier rouge pour chien. C’est pour la ferme ?

‒ Oui madame ! C’est la toiletteuse qui m’a demandé d’en choisir un.

‒ Il leur faut une laisse aussi. J’en ai justement une qui irait très bien avec ce collier. Tiens… si tu veux bien, tu pourras leur donner en même temps.

La liste comportant une quarantaine de prénoms du genre Camargue, Calypso, Canaille, Carotte, Cannelle, Cavoline, Cacahuète… c’est Câline qu’il choisit. Arrivé à la ferme des jumeaux qui sont dans la même classe que Nathan ; une fois passé sous le porche, deux gros chiens se précipitèrent vers lui.

‒ Niche ! Les chiens. Cria l’un des jumeaux en venant à sa rencontre.

‒ Salut… toi ! J’suis inscrit pour une chasse au trésor, et je dois donner cette liste ici. Je ne sais pas pourquoi et j’n’y comprends rien, mais je ne devais laisser qu’un seul prénom… alors j’ai gardé Câline. C’est celui qui me plait le plus.

‒ Tu viens voir, notre chienne a eu des petits. Ils sont maintenant sevrés et presque tous sont réservés. Il nous reste une femelle. Tu ne la voudrais pas ?

‒ J’aimerais beaucoup, mais mes parents ne veulent pas ! Je veux bien aller les voir, mais je ne reste pas longtemps parce que je suis les étapes d’une chasse au trésor.

‒ Viens ! Suis-moi, tu vas voir comme ils sont mignons.

Dans la ferme, Nathan trouva l’autre jumeau caressant la maman des chiots.

‒ Nathan a choisi Câline comme nom qui lui plaisait le plus. On pourrait  peut-être appeler la dernière chienne par ce nom. Qu’est ce que t’en penses ? Demanda à son frère le jumeau venant de rentrer avec Nathan.

‒ Ben oui, c’est une idée ! Tiens Nathan… tu veux bien la prendre, on va la baptiser. Tu seras son parrain. Dit alors l’un des jumeaux en lui tendant un des chiots.

L’autre jumeau prit le collier de chien et le mit au cou de la petite chienne en disant : « Ton nom est Câline, et tu feras de gros câlins à ton maître ou ta maîtresse ! »

‒ Il y a une prochaine énigme. Dit alors la maman des jumeaux venant d’entrer dans la pièce en lui tendant un papier où il y était écrit : « Liberté, Égalité, Fraternité ».

Ce doit-être la mairie, se dit Nathan. À l’entrée, un fléchage indiquait une salle de réunion. Il entra. Tous les élèves de sa classe présents ainsi que sa marraine, ses parents, sa grand-mère, entonnèrent la chanson de « joyeux anniversaire Nathan ! »

Il embrassa bien fort sa grand-mère, remercia tout le monde de lui fêter son anniversaire, souffla des bougies et tous commencèrent à manger des gâteaux que sa maman et sa grand-mère avaient faits. C’est alors qu’arrivèrent les jumeaux portant dans les bras un grand carton enrubanné.

‒ Attends mon chéri ! Dit alors sa grand-mère. Nous sommes tous complices et je crois que tu as bien mérité d’avoir ton trésor qui est dans cette boite.

Lorsqu’il l’ouvrit, à l’intérieur était la petite chienne Câline avec son joli collier autour du cou. Sa marraine rajouta :

‒ J’espère que ça te fait plaisir. Cette chienne est pour toi. Joyeux anniversaire !

& aussi