Jean Cocteau

    Année de naissance : 1889 Année de décès : 1963 Nationalité : français 1470

A propos de l'auteur

Jean Cocteau est un intellectuel français du XXème siècle connu dans divers domaines tels que la poésie, le théâtre, le dessin, le cinéma. mais également par la publication de romans et sa création artistique tels les vitraux dans l’église Saint-Maximin de Metz.

 

Au commencement


Il est né le 5 juillet 1889 à Maison-Laffitte au sein d’une famille bourgeoise qui lui offre une riche culture artistique, déterminante dans sa création future. Très jeune, il est marqué par la mort : son père Georges Cocteau se suicide dans son lit. Le tragique devient alors l'une des préoccupations majeures du poète.

Adolescent rêveur et intéressé seulement par le théâtre et la musique, il son baccalauréat au lycée Condorcet. Mais c'est dans cet établissement qu’il rencontre Dargelos.

En 1908, Cocteau fait la connaissance du célèbre tragédien Edouard de Max qui, fasciné par l'écriture de Jean, décide d'organiser une lecture de ses poèmes au Théâtre Fémina, sur les Champs-Elysées. Le jeune homme devient alors dandy et fréquente les grands de ce monde : Catulle Mendès, Marcel Proust, la Comtesse de Noailles ou encore les Rostand.

Sa rencontre en 1910 avec Serge de Diaghilev, mécène et directeur de troupe Russe, bouleverse sa vie : "Le premier son de cloche, qui ne se terminera qu'avec ma mort, me fut sonné par Diaghilev, une nuit, place de la Concorde. Nous rentrions de souper après le spectacle. Nijinsky boudait, à son habitude. Il marchait devant nous. Diaghilev s'amusait de mes ridicules. Comme je l'interrogeais sur sa réserve (j'étais habitué aux éloges), il s'arrêta, ajusta son monocle et me dit : "Etonne-moi" (La Difficulté d'être, 1947). Cette dernière phrase touche Cocteau en plein cœur : s’en est fini de son existence superficielle !

 

La renaissance


Plus déterminé que jamais, il adopte un style anticonformiste et surréaliste (mot inventé par Guillaume Apollinaire à l'occasion de la représentation de "Parade"). Succès et scandales s’associent désormais aux oeuvres de Cocteau.

Pour son caractère irrationnels, "Parade" déconcerta. "La Machine à Ecrire" fût violemment attaquée en 1941, pour avoir mal représentée la France. "Les Parents Terribles" et d'autres écrits du poète n'échappèrent pas aux interdictions diverses. Cocteau innove, perturbe, provoque et finis par « étonner » Serge Diaghilev et les critiques.

La presse fait un accueil triomphal à la sortie des "Enfants Terribles" en 1929. "La Voix Humaine" signe sa carrière mondiale.

Malheureusement, en 1923, la mort de son grand ami Raymond Radiguet le plonge dans le monde étrange de l'opium. Ce douloureux passage a une importante influence sur la poursuite de ses créations.

 

Une touche cinématographique


Le cinéma séduit Cocteau dans lequel il injectera toute sa poésie. Le cinéma n'a pas attendu Le Sang d'un Poète pour exister dans l’œuvre de Cocteau. Il est partout dans Le Cap de Bonne-espérance. Il s'est infiltré dans les vers de Plain-Chant. Son deuxième film, "La Belle et la Bête", réalisé en 1945, est un réel un enchantement visuel pour les spectateurs venus en masse pour applaudir cet exploit lyrique et technique. Moins reconnu au festival de Cannes en 1946, il ne reçoit que le prix Louis Delluc à sa grande déception.

Le Testament d'Orphée en 1960, monté grâce à l'aide financière de François Truffaut, Cocteau renoue Cocteau avec le pur cinéma d'images. Dans cet ultime grande oeuvre, la simple complicité avec la mort est transcendée, il joue son propre rôle.


Intellectuel accompli


Célèbre pour toutes ses formes artistiques et littéraires, il est élu à l’Académie Française en 1955. Le 11 octobre 1963, Jean Cocteau meurt en apprenant la mort de son amie Edith Piaf. Il marque sur son épitaphe « Je reste avec vous », formule justifiée par la valeur inestimable de ses œuvres laissées à la France et aux générations suivantes.

La rédaction en parle

& aussi