Prix Femina pour "Par les routes"

Les jeux de l'auto-stop et du hasard de Sylvain Prudhomme

Sylvain Prudhomme reçoit le prix Femina 2019 pour Par les routes (Gallimard), un livre qui entraîne le narrateur (et les lecteurs) sur les chemins de campagne en auto-stop. Voyages ordinaires, métaphores de la vie avec ses jeux de routes et du hasard. Récit sur l'amitié et le temps retrouvé.

Encore un homme ! Quatrième prix littéraire majeur de la saison et toujours pas de femme en première ligne... Les jurées du Femina ont sacré Par les routes de Sylvain Prudhomme. Elles ont tout de même donné un prix spécial à l’écrivaine irlandaise Edna O’Brien (Sabine Wespieser), mais cela fait un peu lot de consolation... On ne peut pas dire que le choix du jury soit mauvais en soi, car le livre de Sylvain Prudhomme nous conduit allégrement au travers des chemins de la nostalgie et de l'amitié, mais tout de même...

Du charme de la province et des petites routes

Partons donc avec Sylvain Prudhomme Par les routes. Pas de parallèle direct avec l'emblématique Sur la route de Jack Kerouac, si ce n'est un art du lâcher-prise. Chez Sylvain Prudhomme cela se passe à la quarantaine, alors que chez Kerouac cette route prenait les accents d'une jeunesse révoltée. Les héros de Prudhomme ont vieilli et se posent d'autres questions. Il y a eu entre temps le nouveau millénaire qui a apporté son lot de désillusions. Sacha le narrateur n'en est pas exempté. Il quitte sa vie urbaine pour partir dans une petite ville (ah, le fantasme de la province chez les désenchantés de la performance...) dans l'idée  de réfléchir et d'écrire. Il y retrouve un ami de jeunesse, qui bien que marié, reste un adepte régulier de l'auto-stop en solitaire.

Les charmes de l'auto-stop et du hasard

La liberté de ces expéditions imprévues, qui font sortir du tracé de la vie un peu, beaucoup, passionnément ouvre le champ des possibles. Les lignes de cette envolée entraînent le narrateur vers une "extension" de ses propres interdits. Le lecteur lui aussi emprunte ces multiples "routes", tant réelles qu'intérieures. L'auto-stop apparaît comme le fil rouge d'une curiosité aux paysages et aux autres, d'une disponibilité au hasard. Nous nous sommes volontiers laissés porter par ce texte qui redonne le goût des plaisirs simples et des voyages impromptus. Sylvain Prudhomme y a repris son souffle. Nous aussi.

>Sylvain Prudhomme, Par les routes, Gallimard, 304 p

En savoir plus

> Sylvain Prudhomme présente lui-même le propos de son livre Par les routes (Réalisation Librairie Mollat)

5
 

En ce moment

Foire du livre de Brive : du 8 au 10 Novembre 2019, près de 300 auteurs attendus

Chaque année la Foire du livre de Brive est le rendez-vous incontournable des écrivains et des amoureux des lettres.

8000 enfants ont participé au Prix UNICEF 2019 de littérature jeunesse

8 000 enfants ont voté pour la 4e édition du Prix UNICEF de littérature jeunesse.

5 romans et 3 essais dans la dernière sélection pour le Prix Renaudot

Le jury du Renaudot a dévoilé le 29 octobre, ses finalistes dans les différentes catégories.

4 romans dans la dernière liste du Prix Goncourt

Le suspense est à son comble.

Le TOP des articles

©Olivia Phélip 01
"Le Bal des folles"

Victoria Mas mène le bal de la saison littéraire

02
Éternellement vôtre

Lettera amorosa: le poème d'amour cosmique de Char

03
"La panthère des neiges"

Sylvain Tesson, lauréat du prix Renaudot 2019

04
Prix Femina pour "Par les routes"

Les jeux de l'auto-stop et du hasard de Sylvain Prudhomme

05
"Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon"

Jean-Paul Dubois, lauréat du prix Goncourt 2019

& aussi