Sélection

Le goût du frisson : les meilleurs polars et thrillers de la saison

Rien de mieux qu’un bon polar pour vous faire frissonner un peu. Suspense, angoisse, danger, complexité, tels sont souvent les ingrédients d’un bon thriller, celui qu’on ne peut reposer avant d’en avoir dénoué l’intrigue. Découvrez notre sélection de quelques livres que vous ne lâcherez pas!

Des poids lourds du polar aux écrivains un peu moins connus, en passant par ceux qui s’essayent pour la première fois à l’exercice du roman noir, voici une sélection des thrillers du moment. 

Harlan Coben, « Tu me manques » (Belfond)

Le propos : Dix-huit ans que Kat a perdu son père, flic abattu dans une rue de New York, et que son petit ami, Jeff, l'a quittée sans explication. Aujourd'hui, Kat est flic à son tour, toujours célibataire quand sa meilleure amie l'inscrit sur un site de rencontres. Là, un visage : celui de Jeff, son premier amour. Le doute s'installe. Qui est-il ? Pour Kat, c'est le début de l'enquête la plus effroyable, la plus sordide, la plus risquée de sa carrière. 

Le plus : Les mensonges qui nous lient peuvent-ils aussi nous tuer ? Machiavélique, obsédant, terrifiant, vous ne pourrez pas lâcher le nouveau livre d’un des maîtres du polar. Après Ne le dis à personne, ou Sous haute tension, Harlan Coben revient avec un thriller qui aborde des thèmes comme les dangers d’internet. 

Stephen King, « Carnets noirs » (Albin Michel)

Le propos : En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s’emparer de sa fortune, mais surtout, de ses précieux carnets de notes. 

Le plus : Après Misery, King renoue avec un de ses thèmes de prédilection : l’obsession d’un fan. Dans ce formidable roman noir où l’on retrouve les protagonistes de Mr. Mercedes (prix Edgar 2015), l’écrivain rend un superbe hommage au pouvoir de la fiction, capable de susciter chez le lecteur le meilleur, ou le pire. Celui qui est devenu un réel mythe de la littérature américaine revient après une cinquantaine de romans, tous best-sellers. 

Olivier Norek, « Surtensions » (Michel Lafon)

Le propos : Dans Surtensions, son dernier polar, Olivier Norek raconte le quotidien de la police face aux criminels. Cinq criminels - un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serve, un kidnappeur et un braqueur - se retrouvent dans une même histoire, avec le capitaine Coste comme protagoniste commun. Olivier Norek pousse ses personnages jusqu’à leur point de rupture. Et lorsqu'on menace un membre de son équipe, Coste embrasse ses démons.

Le plus : Olivier Norek est lieutenant de police depuis dix-sept ans, et c’est sûrement cette expérience qui fait le succès de chacun des ses thrillers, comme Code 93 ou Territoires, tous deux publiés chez Michel Lafon. D’ailleurs, son dernier roman lui a valu le Prix du Polar européen du Point 2016 au Festival Quais du Polar à Lyon.

Linwood Barclay, « La Fille dans le rétroviseur » (Belfond)

Le propos : Aider une jeune autostoppeuse : où est le mal ? Surtout dans une petite ville, où tout le monde se connaît, se fait confiance. Et pourtant, Cal Weaver, ancien policier au grand coeur, pourrait vite découvrir qu'entre bon Samaritain et ennemi public n° 1, la ligne est souvent très mince. Prendre la fille du maire en stop va peut-être s’avérer être sa plus grosse erreur. Surtout quand on découvre que celle-ci était proche du fis de Cal, décédé tragiquement quelques semaines plus tôt. 

Le plus : Un puzzle meurtrier, brillant et angoissant à souhait. Avec ce nouveau polar du célèbre écrivain canadien, les frissons sont garantis. Après Cette nuit là et Celle qui en savait trop, tous deux publiés chez Belfond, voici un nouveau roman réussi pour ce créateur d’ambiances angoissantes. 

Simonetta Greggio, « Black Messie » (Stock)

Le propos : Dans les douces collines de Toscane, le Monstre de Florence a sauvagement assassiné sept jeunes couples entre 1968 et 1985. Cet horrible fait divers a inspiré films et romans, dont Le Silence des agneaux. Mais le principal suspect est mort en attendant un énième procès et le silence a recouvert toute l’histoire... Jusqu’au jour où filles et garçons recommencent à tomber, fauchés par un serial killer étrangement semblable à celui d’autrefois. Le Monstre est-il revenu ? A-t-on commis une erreur à l’époque ?

Le plus : Simonetta Greggio signe un noir florentin ultra-maîtrisé, dont l'ambiance ténébreuse rendra le roman dur à reposer pour son lecteur. L’écrivaine italienne est notamment l’auteur, chez Stock, de La Douceur des hommes, Dolce Vita 1959-1979, L’Homme qui aimait ma femme et Les Nouveaux Monstres 1978-2014.

Pierre Lemaitre, « Trois jours et une vie » (Albin Michel)

Le propos : Trois jours et une vie est l’histoire d’un sympathique garçon un peu solitaire. Antoine, douez ans ans, envoie un coup de bâton à Rémi, six ans, coup fatal qui tue le petit garçon. Cette disparition tragique va provoquer la stupeur des habitants de la région, et sera même considérée par certains comme le signe annonciateur des catastrophes à venir. 

Le plus : Après avoir adapté en bande dessinée Au revoir là-haut, lauréat du Prix Goncourt en 2013, Pierre Lemaitre vient avec un nouveau livre, Trois jours et une vie, qui s’inscrit à la deuxième place des ventes de livres en mars. Avec cet ouvrage, Pierre Lemaitre renoue avec le polar pur, en faisant un pas de côté par rapport à son dernier livre. 

Patricia Cornwell, « Inhumaine » (Des Deux Terres)

Le propos : Le Dr Kay Scarpetta, experte en médecine légale, enquête sur un décès très suspect à Cambridge, Massachusetts, quand un message mystérieux apparaît sur son téléphone. Une vidéo s’affiche, impossible à interrompre, montrant sa nièce Lucy vingt ans plus tôt à l’académie du FBI. Ce qu’elle y découvre, Scarpetta n’osera le partager ni avec son mari Benton Wesley, agent du FBI, ni avec le détective Pete Marino, ni même avec Lucy. 

Le plus : Dans ce nouvel épisode, Kay Scarpetta, l’héroïne de la romancière américaine à succès,  se retrouve une nouvelle fois au cœur du danger dans une enquête palpitante où se mêlent sciences légales, surveillance électronique et vengeance très calculée. Le premier roman de Cornwell, Postmortem (Le Masque) avait remporté le prix Edgar-Allan-Poe. 

Arnaldur Indridason, « Le Lagon noir » (Métaillé)

Le propos : Reykjavik, 1979. Le corps d‘un ingénieur américain est repêché dans ce qui va devenir le lagon bleu. Dans l’atmosphère de la guerre froide, l’attention de la police s’oriente vers de mystérieux vols effectués entre le Groenland et l’Islande. Dans un climat de tension entre les autorités américaines et la police islandaise, et conscients des risques qu’ils prennent, Erlendur et Marion Briem vont mener l’enquête.
Le plus : L’écrivain islandais construit ici un univers particulier, une atmosphère pénétrante et sans nostalgie et un personnage littéraire de plus en plus complexe. Le roman noir est transformé par la littérature. 

3
 

En ce moment

4 livres dans la 2e sélection du Grand Prix du Roman de l'Académie française

La Commission du Grand Prix du Roman de l'Académie française a établi, le jeudi 12 octobre 2017, sa deuxième sélection, en vue de l'attribution du

9 romans dans la première sélection du Grand prix du roman de l'Académie Française

Après avoir délibéré, les Académiciens ont dévoilé leur première liste de 9 roman pour le Grand prix du roman qui sera d

Le TOP des articles

& aussi