Exposition

L'hommage de la Grande Bibliothèque à Gallimard

A l’occasion du centième anniversaire de la maison Gallimard, la bibliothèque François Mitterand présente une très belle exposition. Documents inédits, archives vidéos, lettres manuscrites rappellent la formidable ascension et la remarquable durée d’un éditeur unique.

Dans le long couloir qui borde le jardin de la Grande Bibliothèque, une longue file de gens attend devant l’entrée de l’exposition. Fort heureusement, nous ne patienterons pas longtemps et y reviendrons le gros de la foule partie.Un film muet ouvre la rétrospective d’un siècle d’édition. On y reconnaît Sartre et Beauvoir, Gide jouant avec un cerf volant, des visages oubliés aussi, des images empreintes de mythologie et d’émotion. De part et d’autre, des lettres d’écrivains à leur éditeur : Gaston Gallimard hier, Claude plus tard et puis aujourd’hui Antoine. Parmi elles, celles de Celine qui use de l’expression impayable de « pain béni pour une maison d’édition ». Dans les vitrines, des manuscrits où l’on découvre la variété des écritures et des styles.

 

Des entretiens et des archives inconnus

Puis, la première salle passée, le visiteur est invité à s’asseoir, chose si rare de nos jours. Là, il peut à sa guise, voir, découvrir ou revoir des entretiens d’auteurs dont beaucoup sont inédits. Le Clézio si jeune cotôie Modiano, Kundera ou encore Borges et son clin d’œil irrésistible. Des archives très rares : Pivot bien sûr et son célèbre Apostrophes mais encore un peu plus loin, la fameuse interview de Céline revendiquant haut et fort qu’il accepte d’être interviewé essentiellement pour toucher ses droits d’auteur !

On glisse sur les époques et on ne compte plus les idées géniales. Les collections évoluent, d’autres se créent, Folio, l’Imaginaire, la blanche, Du monde entier. Autant de noms qui font rêver encore et encore. Publier dans La Blanche, n’est-ce pas un jour de rêve de tout écrivain ? Et que dire de la Pleïade, cette édition de luxe, si soignée tant au niveau de l’objet livre, enveloppé de cuir et de papier bible qu’à travers le souci d’excellence des directeurs de publication.

  

Poursuivre le parcours avec la lecture

De nombreux documents, pour la plupart très rares mais un seul regret : celui que l’exposition ne soit pas plus longue. Or, le parti pris est celui de l’écriture et la fin du parcours invite à la lecture.

Comme toujours chez Gallimard, le choix du raffinement et du goût. Le temps passe mais les collections demeurent sans prendre une ride. Pensez à la couverture si simple de la Blanche qui passe les époques agilement ou encore les si chers Folio dont on guette toujours avec plaisir les dernières couvertures. Ces derniers, récemment modifiées n’en demeurent pas moins mythiques : n’avez-vous jamais eu la tentation d’acheter un folio follement attiré par la couverture et ainsi de découvrir un auteur de cette manière ?

Rigueur, justesse des choix et peut-être plus que tout encore, cette constance de génération en génération de ne jamais succomber à la tentation de l’à peu près. Gallimard a une ligne, des convictions, un style. Cette grande dame n’a pas peur de vieillir. Elle sait remarquablement bien se renouveler tout en gardant son âme ; celle que lui a donné dès le départ Gaston Gallimard et le groupe des six. A l’image du sigle de la nrf dessiné par Jean Schlumberger, les années ont beau passer, le lecteur comme l’écrivain ne peuvent que tirer leur chapeau à tant de panache.

  

Littérature d'abord!

Seraient-ce enfin les conséquences d’une entreprise fièrement dirigée par une famille ? Si comme dans la plupart d’entre elles, certains se sont fâchés, l’ont quittée, il n’en demeure pas moins qu’elle reste la propriété d’un clan qui se bat pour garder les valeurs d’un solide héritage. D’où le choix du fonds qui est la marque par excellence de la maison. Un fonds qui est un trésor à lui seul. Pensez que tous les grands écrivains du XXème siècle sont passés un jour ou l’autre chez Gallimard. Interrogez aujourd’hui un auteur. Son rêve souvent le plus fou est de publier un jour dans cette maison qui n’a pas quitté depuis sa création la rue Sébastien Bottin, l’une des plus petites rues de Paris ? Pourquoi ? Indubitablement car elle incarne une bien belle idée de l’excellence française.

En savoir plus

Exposition Gallimard un siècle d'éditiion, Bibliothèque François Mitterrand

1
 
Articles associés
Hommage

Gallimard: une institution française

Un siècle d’édition et tant d’écrivains et d’ouvrages qui nous suivent encore et toujours. Du flair, du goût et de la détermination. Oui, mais encore ? Comment brosser en quelques...
Exposition

L'hommage de la Grande Bibliothèque à Gallimard

A l’occasion du centième anniversaire de la maison Gallimard, la bibliothèque François Mitterand présente une très belle exposition. Documents inédits, archives vidéos, lettres manuscrites...

En ce moment

Ali Zamir reçoit le Prix roman France Télévisions pour "Dérangé que je suis"

Ali Zamir s'est vu remettre ce mercredi le prix France Télévisions 2019 pour son roman Dérangé que je suis aux éditions Le Trip

La lecture des enfants

La 7e édition des Petits champions de la lecture se poursuit, et les finales départementales approchent !

Amazon compte ouvrir de nouvelles librairies

Amazon, leader n°1 du e-commerce souhaite accroître les points de ventes « Amazon books ».

Le TOP des articles

& aussi