Littérature jeunesse

"Le caméléon et les fourmis blanches": 2 mondes se rencontrent

En cette nouvelle année 2016, prenons de bonnes résolutions ! Lire davantage, cela va de soi, mais pourquoi pas s'ouvrir à d'autres cultures ? Ariane Baste Morand vous propose de découvrir le nouveau roman pour adolescents d'Emmanuel Bourdier, Le caméléon et les fourmis blanches, paru aux éditions La Joie de Lire. L'histoire d'une belle rencontre entre deux êtres, entre deux mondes. 

Alors non, ce n’est pas un livre de sciences naturelles !

Le maître et son élève

« Cette année, ce sera le CE2. Bien sûr je ne suis pas prêt et, comme chaque année, la boule chahute mes intestins. Je pensais avoir mûri, grandi. Foutaises ! À trente-cinq ans, les derniers jours d’août me font toujours autant flipper. »

Casimir, maître dans une école primaire à Dreux, s’apprête à faire une rentrée agitée lors de laquelle il rencontre Issa.

« Ce môme est adorablement épuisant. Il est absent la moitié du temps et je souhaiterais qu’il le soit l’autre moitié. Il a un sourire rayonnant mais semble encore plus hermétique à tout enseignement que ses petits camarades. Il papillonne au gré de ses envies, se balade entre les tables comme dans un parc d’attractions, parle dès qu’il le souhaite et joue du tam-tam avec ses stylos de façon frénétique. »

Issa, jeune malien redoublant et sans papiers, ne prend rien au sérieux, et surtout pas l’école.

Couple antithétique

Ces deux-là partagent malgré tout une passion commune : les histoires.

« Le seul moment où une voix me fait comme celle de Kadiatou [sa soeur], c’est pas pour des chansons. C’est pour de la lecture. Chaque jour d’école, Pokémon [le maître] nous lit une histoire. C’est le seul moment où il s’assoit sur une table. Et là, j’aime tout : le silence juste avant, le bruits des pages quand il les tourne, sa voix qui change quand les personnages parlent, le rire des fourmis blanches [ses camarades de classe] »

Un soir, le père d’Issa vient toquer à la porte du maître car les gendarmes le recherchent. Menacé d’être renvoyé au Mali, il compte fuir après lui avoir confié son fils. Une fois le père volatilisé, Casimir se retrouve avec un jeune garçon sur les bras qui ne veut plus desserrer les mâchoires. Issa, qui souffre de l’abandon de son père, cherche à faire payer son maître pour ce que les fourmis blanches ont fait à sa famille.

Mensonge, fuite, vol. Issa tente tout pour éloigner Casimir mais celui-ci résiste, conscient de sa responsabilité. Peu à peu, les livres vont venir rapiécer la relation endommagée entre le maître et l’élève.

Double voix

Les chapitres alternent entre la voix du maître et celle d’Issa. Lorsque le jeune homme entre dans la vie de Casimir, celui-ci se remet difficilement d’une rupture douloureuse, créatrice d’un vide. Lasolitude réciproque des deux personnages va décroître au fur et à mesure, pour donner deux chapitres finaux qui ont enfin le même ton, après s’être affrontés tout au long du récit.

Le caméléon, c’est Issa. Petit animal sauvage, il arrive à devenir invisible aux yeux du monde lorsque cela l’arrange. Plein de compassion et d’un courage qu’il ignore, Casimir est une fourmi blanche pas comme les autres.

Et qui sait, peut-être que le caméléon a besoin d’une fourmi blanche autant que la fourmi blanche a besoin du caméléon !

Grand ou petit, ce livre vous fera du bien !

 

Petit bonus 

L’auteur mentionne Le Petit Prince en ces termes :
« J’aime autant les dessins que les mots. Je sens qu’il y a des choses de cachées derrière. Des fois je les vois, des fois je les sens. »
Au moins, avec Emmanuel Bourdier, on est d’accord.

>Emmanuel Bourdier, Le caméléon et les fourmis blanches,  La Joie de lire,  collection Encrage. 

0
 

En ce moment

Du 30 juin au 2 juillet : 20e festival international du roman noir à Frontignan

Pour célébrer son 20e anniversaire, le Festival international du roman noir / FIRN Frontignan créé par Michel Gueorguieff proposera 20 événements a

Les Espaces Culturels E. Leclerc reconduisent le Prix Landerneau des lecteurs

Présidé cette année par Christophe Ono-dit-Biot, aux côtés de Michel-Edouard Leclerc, le prix Landerneau des lecteurs fait le pari d’associer les c

Didier Decoin, lauréat 2017 du Prix des lecteurs L'Express/BFMTV pour «Le Bureau des jardins et des étangs»

Légende photo : à gauche, Guillaume Dubois, Directeur de L’Express et à droite, Christian Makarian, Directeur adjoint de l'Express entourent Di

Le TOP des articles

& aussi