Hommage

Benoîte Groult, mort d'une féministe éclairée

La journaliste et romancière Benoîte Groult est morte à 96 ans, après une vie consacrée à l'écriture et à l'engagement en faveur de la cause des femmes. Le monde des lettres perd une grande dame, qui a su défendre liberté et équité et qui a montré l'exemple d'un destin "de femme". 

Benoîte Groult photographiée en 2010 à la Comédie du LIvre de Montpellier; Photo Wikipedia;

Sur le berceau de Benoîte Groult, les fées du "bon goût"​​ et de l'art de vivre se sont penchées :  née en 1920, elle  était  la fille du styliste de meubles André Groult, renommé dans les années trente, et de Nicole Poiret  dessinatrice de mode, sœur du créateur Paul Poiret et grande amie de Marie Laurencin. Elle, ce sont les lettres qui l'ont attirée et après le choc de la Seconde Guerre Mondiale, une furieuse envie de vivre et d'exister pleinement, dans la reconaissance de son "deuxième sexe". 

Destin de femme

On a souvent mis en parrallèle Simone de Beauvoir et Benoîte Groult. Mais même si les deux femmes ont ouvert la voie à l'engagement féministe, Benoîte Groult a placé son interrogation au coeur d'une vie d'épouse et de mère, cherchant à inventer les nouveaux contours d'une existence affrontant les contradictions du désir et la complexité de ses aspirations.

Une oeuvre fondatrice de la littérature féministe

L'écrivaine prend son envol avec ce livre qui reste l'un piliers de la littérature féministe avec Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir :  Le Féminin pluriel en 1965 suivi de Il était deux fois en 1967. Deux livres qui avaient été précédés par l'inuagural Journal à quatre mains écrit avec sa soeur Flora en 1962. Citons aussi Le Féminisme au masculin, en 1977, Les Vaisseaux du cœur en 1988, ou encore Pauline Roland ou comment la liberté vint aux femmes (1991) ou encore Cette mâle assurance (1993).

Toujours en avance sur les débats du temps, Benoîte Groult avait publié en 2006, La Touche étoile, où elle abordait la question du vieillissement et du droit à mourir dans la dignité.  Mais plus que tout, Benoîte Groult n'a jamais voulu être enfermée, ni dans son rôle de femme, ni dans celui d'uneécrivaine estampillée "féministe". Certes nombreux sont les livres qui défendent la cause des femmes. Mais Benoîte Groult était avant tout une romancière-journaliste, qui puisait son inspiration dans sa propre vie, annonçant la littérature d'autofiction qui s'est tant développée dans les années 80.

Le monde des lettres perd une très grande dame, dont l'oeil souvent bienveillant et toujours incisif, savait si bien décrire les "vaisseaux"de la vie. 

Benoîte Groult en 4 textes emblématiques

>Extrait de "Ainsi soit-elle" (Grasset)

>Extrait de Le féminisme au masculin ( Grasset)
>Extrait de Les vaisseeaux du coeur (Grasset)
>Extrait de Cette mâle assurance ( Albin-Michel)

En savoir plus

>Suivez en direct sur Twitter les réactions de nombreuses personnalités à la disparition de Benoîte Groult :

5
 

& aussi