La Rentrée vue par...

Abeline Majorel

Abeline Majorel, la sémillante fondatrice de Chroniques de la Rentrée littéraire s'est fait une spécialité de suivre tous les livres qui sont publiés à chaque Rentrée, comme le nom de son blog l'indique. En grande passionnée de littérature et défenderesse des auteurs, elle confie à Viabooks ses coups de coeur et petits coups de griffe. En attendant de préparer la prochaine édition du Prix littéraire du web.

 

Quelles sont vos premières observations en cette rentrée littéraire ?

Tout d’abord, je constate que c’est une rentrée anticipée d’environ une semaine. Une rentrée avancée au 16 Août est à mon sens prématuré. Car lorsqu’on sait quelle est la durée de vie d’un livre en librairie (une à deux semaines), cela veut dire que certains livres sortis pendant l’été risquent d’être exclus de la vraie rentrée, ce qui est dommage. Je pense par exemple à L’homme aux lacets défaits de Patrice Delbourg ( Le Cherche Midi) paru trop tôt ety qui passera inaperçu.

C’est aussi une rentrée pléthorique par la nombre de romans annoncés ( plus de 700).

Mais c’est aussi une rentrée frileuse car on n’y compte que 70 premiers romans. Evidemment, cela va favoriser la visibilité des stars, au détriment des moins connus.

Que pensez-vous de la qualité générale des livres de la cuvée 2010 ?

Selon moi, les rentrées littéraires sont toujours de bonne qualité, car on y trouve toujours les futurs sélectionnés des Prix ! Donc celle-là l'est aussi.

Quel est celui qui vous semble surplomber la mêlée des 700 publiés selon vous ?

Michel Houellebecq, sans conteste  ( La Carte et le Territoire, Flammarion). C’est le seul qui alimente les rumeurs et les polémiques. Mais c’est le seul qui est à la fois, sociétal, contemporain, moderne, donc forcément dérangeant. Il mériterait d’avoir le Goncourt, mais  je ne pense pas qu’il l’aura, car il a des adversaires. Céline non plus ne l’a pas eu…

Avez-vous eu d'autres coups de cœur ?

Du côté des français,  «  Où cours-tu Juliette de François Dupeyron ( Leo Scheer),  Les sœurs Brelan de François Valéjo ( Viviane Hamy) , CosmoZ de  Claro ( Actes Sud),  La montagne de minuit de Jean-Marie Blas de Roblès (Zulma) et un premier roman qui m’a beaucoup touché «  La colère du Rhinocéros » de Christophe Ghislain (Belfond).

La Rentrée concerne aussi quelques auteurs étrangers et non des moindres, comme Bret Easton Ellis. Quels sont ceux qui vont ont marquée ?

Du côté des étrangers, j’ai un énorme coup de cœur pour le portugais Gonçalo M.Tavares , pour son livre qui m'a éblouie : «  Apprendre à prier à l’ère de la technique » ( Viviane Hamy). J’aime l’idée que ce livre associe poésie et logique. De plus, le récit est brillamment mené et tragiquement comique, mêlant les temporalités, contemporain, XIXème et futur..Magnifique, tout simplement. ( NDLR : lire l'interview de Gonçalo Tavares par Abeline Majorel)

J’ai beaucoup aimé aussi le livre de Louise Erdrich « La malédiction des colombes » ( Albin Michel). Mais, nous n'avons pas fini d'avoir des surprises. 

En savoir plus

Suivez toutes les critiques et interviews d'Abeline Majorel sur Chroniques de la Rentrée littéraire

0
 

& aussi